12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • «Il faut deux parties à la table pour négocier...» -Justin Trudeau

«Il faut deux parties à la table pour négocier...» -Justin Trudeau

«Il faut deux parties à la table pour négocier...» -Justin TrudeauPhoto: Fred Chartrand / La Presse canadienne

3:44

7:59

Lors d'une conférence de presse vendredi après-midi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a affirmé que les barricades sur les voies ferrées, dans différentes régions du pays, doivent être levées rapidement.

Sur un ton qui était bien moins conciliant que ce qu'il avait démontré depuis le début de la crise, le premier ministre demande aux chefs des premières nations de faire tomber les barricades qui empêchent les trains de circuler depuis maintenant 16 jours.

Il a aussi enjoint les chefs des premières nations du pays à trouver une solution, mentionnant au passage que malgré la présence de son gouvernement à la table de négociation: «Il faut que deux parties s'y trouvent pour qu'on puisse négocier...».

Il a affirmé cet après-midi que la patience des Canadiens est à sa limite et que toutes les tentatives de dialogue ont échoué.

Pour ces raisons, il estime que les injonctions doivent être exécutées par les policiers des provinces concernées.

Sans donner d'échéance pour agir, il réclame des discussions au sein des nations autochtones pour dénouer l'impasse et se dit toutefois prêt à poursuivre les discussions avec les chefs des premières nations. 

6:54

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet est favorable à une intervention policière pour démanteler les barricades des manifestants qui bloquent des voies ferrées à Saint-Lambert.

Ces manifestants le font en appui aux autochtones de Colombie-Britannique qui refusent le passage d'un gazoduc sur leur territoire.

Au 98.5, le chef bloquiste a expliqué qu'à Saint-Lambert, le contexte n'était pas le même que celui qui prévaut sur les réserves autochtones.

11:28

Discours similaire pour le chef héréditaire

Le chef héréditaire de la nation Wetsuwet'en refuse de demander aux manifestants qui le soutiennent de lever les barricades qui durent depuis 16 jours au pays.

À la suite de la demande du premier ministre, Woos Frank Alec a indiqué lors d'une visite à Belleville en Ontario que les conditions de dialogue restaient les mêmes.

Il réclame le retrait complet des agents de la GRC des territoires autochtones et l'arrêt des travaux de construction du gazoduc Coastal GazLink en Colombie-Britannique.

Une fois ces conditions remplies, il se dit ouvert à un dialogue de nation à nation, dans le respect et la confiance.

Andrew Scheer rajoute de l'huile sur le feu

Le chef conservateur Andrew Scheer n'en revient pas que le premier ministre Justin Trudeau refuse d'utiliser l'autorité que lui confère sa fonction pour venir à bout de la paralysie ferroviaire causée par des manifestants solidaires des revendications autochtones dans l'ouest du pays.

Selon M. Scheer, une intervention policière est maintenant nécessaire, tout en reprochant au premier ministre son inaction depuis 16 jours.

Il lui reproche d'ailleurs d'accorder trop d'importance aux manifestants qui bloquent les voies ferrées.

5:16

8:59

Frontier: que fera le gouvernement Trudeau?

Détails
En direct de 00:00 à 03:00
1947
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.