12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • «L’attitude d’une élite politique qui n’est pas habituée de se faire remettre en question de l’intérieur» - Catherine Dorion

«L’attitude d’une élite politique qui n’est pas habituée de se faire remettre en question de l’intérieur» - Catherine Dorion

«L’attitude d’une élite politique qui n’est pas habituée de se faire remettre en question de l’intérieur» - Catherine DorionPC

Au micro de Patrick Lagacé, Catherine Dorion a commenté la controverse qui fait les manchettes depuis qu’elle a choisi de publier une photo d’elle-même «déguisée» en députée pour l’Halloween.

Selon la députée de Taschereau, toute cette controverse est très révélatrice de notre classe politique.

«Cette attitude de s’insurger contre de si petites choses… ça révèle les réflexes, les comportements, l’attitude d’une classe politique, d’une élite politique qui n’est pas habituée de se faire remettre en question de l’intérieur»  

Mais la députée de Québec solidaire se défend d'agir seulement pour créer des confrontations. En demeurant elle-même, elle estime que sa différence inspire d'autres personnes à s'intéresser à la chose politique.   

«Faire de la politique et être députée, ce n’est pas le rêve de ma vie. Je vais faire ça pendant une certaine période de ma vie. Moi, je suis une artiste et un jour, je vais retourner écrire mes livres dans le bois et je vais m’occuper de ma mère et mes enfants et je vais être heureuse. Mais pendant que je suis en politique, je ne veux pas longer les murs et faire ce qu’on attend de moi. Je suis une militante, je veux qu’on transforme le Québec et la manière qu’on fait de la politique»

«Je suis bonne pour faire réagir parce que je suis une artiste. Je ne fais pas que ‘’gosser’’ le monde. Il y a beaucoup de gens que j’inspire aussi et qui ont envie de faire de la politique»  

«Personne n’aime ça se faire taper dessus par les médias traditionnels, mais quand ça survient, je sais que j’ai l’occasion de me battre contre quelque chose qui est un vrai frein au changement politique»

Plainte libérale

Concernant la plainte qu’une députée libérale a déposée au commissaire à l’éthique à son endroit, elle juge que le PLQ est bien mal placé pour lui faire la leçon.

«J’étais en beau fusil. Que le Parti libéral utilise l’éthique pour me taper dessus, eux qui sont le parti de la collusion, de la corruption, des ministres à 100 000$, des liens avec la mafia, eille tu vas me foutre patience»

Chronique de Denise Bombardier

Il n’y a pas que la classe politique qui l’a critiquée. Denise Bombardier a publié un texte cinglant à son sujet. 

«C’était tellement exagéré que ça ne m’a rien fait. C’est tellement drôle. J’ai plus l’impression que c’est elle qui s’est peinturée dans le coin. C’est classique, c’est vieux comme le monde, de dévaloriser une fille sur le fait que ses vêtements sont trop sexy. Ça s’appelle du ‘’slot shaming’’ en anglais. Le fait que cette jupe était aussi courte, c’est que c’était la moins chère au Village des valeurs! C’est elle qui se ridiculise plus que moi. C’est peut-être un choc de valeurs, mais je ne rentre pas là-dedans. Ce comportement est décrié de toute part»

En direct de 18:30 à 22:00
1692
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.