• Accueil
  • Jean-François Roberge réagit aux demandes des enseignants

Jean-François Roberge réagit aux demandes des enseignants

Jean-François Roberge réagit aux demandes des enseignantsJacques Boissinot / La Presse canadienne

Les enseignants membres de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) ont déposé leurs demandes au gouvernement provincial. Ils réclament une hausse de salaire de 8 % dès le printemps prochain, en plus des augmentations qui seront accordées à l'ensemble du secteur public d'environ 2 %. 

Le ministre de l'éducation, Jean-François Roberge, a réagi au micro de Bernard Drainville.

De prime abord, le ministre soutient ne pas vouloir négocier sur la place publique, mais souligne que la plupart des demandes, comme la composition des classes, sont en cours de traitement au gouvernement.

Mais ce qui semble être le cheval de bataille pour la CSQ est l'augmentation de salaire. Puisque le gouvernement aurait l'intention d'augmenter le salaire des enseignants à l'entrée en éliminant les premiers échelons afin d'augmenter l'attractivité de la profession, les syndicats veulent un rattrapage en plus de l'augmentation qui serait donnée à tous les employés.

Les enseignants comptent demander une majoration de leurs salaires de près de 10 % au total, dans le cadre des négociations avec le gouvernement..

13:22

«Ce qu’on a dit dans notre plateforme c’est qu’on voulait mieux reconnaitre la valeur du travail de ceux qui travaillent dans les écoles.»

Jean-François Roberge rappelle également qu'il ne faut pas répéter l'erreur du précédent gouvernement libéral avec l'augmentation de salaire des médecins.

Le ministre répète que la pénurie d'enseignants se règlera avec la venue de nouveaux enseignants, mais aussi avec la rétention de ceux qui sont déjà là, mais que cela pourrait prendre plusieurs années.

L'effet Normandeau
En direct de 10:00 à 12:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.