• Accueil
  • Commission scolaire English-Montreal: «On va devoir prendre des actions» - le ministre de l'Éducation

Commission scolaire English-Montreal: «On va devoir prendre des actions» - le ministre de l'Éducation

Commission scolaire English-Montreal: «On va devoir prendre des actions» - le ministre de l'ÉducationPhoto: La Presse canadienne
Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Le rapport commandé sur la gestion de la Commission scolaire English-Montreal révèle de graves problèmes de gouvernance. 

Au point que le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, décrit le rapport comme «accablant».

Au cours d'un point de presse à Rivière-du-Loup, ce dernier a dit ne pas exclure l’idée d’une tutelle de la commission scolaire, partielle ou complète.

Rapport accablant sur la gestion de la Commission scolaire English Montreal. | Des élèves de niveau secondaire toujours sans école. - Entrevue avec le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

11:25

«Ça faisait une dizaine d’années qu’il y avait des rumeurs et des allégations de problèmes de gestion de gouvernance. Le rapport soulève de la dysfonction totale, des décisions qui font prévaloir des intérêts politiques de commissaires avant les élèves et au détriment des finances publiques. On va devoir prendre des actions dans les prochaines semaines. Une équipe de juristes est en train d’analyser le rapport pour voir s’il y a eu des malversations.»

Le ministre de l'Éducation a affirmé qu’il pourrait même y avoir une enquête criminelle d'un corps policier, si c’est nécessaire. Il est juste trop tôt pour confirmer [une telle approche]. On va prendre le temps d'agir en étapes.

Le budget annuel de la commission scolaire English-Montreal est de 350 millions $.

En direct de 19:00 à 22:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.