12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • On jase de tout, sauf de politique | La députée de la CAQ Manon Massé

On jase de tout, sauf de politique | La députée de la CAQ Manon Massé

On jase de tout, sauf de politique | La députée de la CAQ Manon MasséPC
Manon Massé

Adolescente, Manon Massé voulait devenir curé. Mais après des études en théologie, elle a plutôt réalisé que sa place était sur le terrain afin de défendre les droits des plus démunis de la société.  

Née à Windsor, en Estrie, dans un milieu ouvrier, Manon Massé a confié à Louis Lacroix qu’elle avait voulu être curé. 

«Il faut se reporter à la fin des années 1960 et au début des années 1970, je viens d’une famille catholique extrêmement pratiquante. J’ai rencontré un sympathique animateur de pastoral au Cégep. On n’était pas dans l’évangélisation, mais bien sûr dans l’action sociale»

Mais après avoir fait des études en théologie, elle a réalisé que sa place était plutôt dans l’organisation communautaire où elle a œuvré pendant 35 ans avant de se lancer en politique.  

«L’être humain est un être de solidarité, il ne survit pas s’il n’est pas inter-relié avec les autres, avec la nature et l’environnement. C’est donc pour cette raison que j’ai travaillé toute ma vie à la défense des droits. On est tous nés égaux en droits et dignité et ça, ça me motive»

«J’ai une corde à mon arc qui est très sensible à l’injustice, je ne tolère pas l’injustice. Je ne comprends pas que dans la vie, il y a des gens qui prennent du pouvoir sur d’autres gens. Je ne comprends pas que des gens qui travaillent leur vie à cumuler de l’argent, alors qu’à côté, il y a des gens qui ont de la misère à vivre. Ça m’horripile. J’ai le piton de l’indignation collé!»

Depuis qu’elle fait de la politique, la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques a peu de temps libres, mais elle apprécie énormément se retrouver dans le bois pour se ressourcer, méditer, réfléchir et être près de la nature. Elle aime particulièrement la pêche à la mouche.

En direct de 15:00 à 18:30
2337
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.