12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Laïcité: «La loi 21 provoque beaucoup d’incompréhension dans la population»

Laïcité: «La loi 21 provoque beaucoup d’incompréhension dans la population»

Laïcité: «La loi 21 provoque beaucoup d’incompréhension dans la population»Photo: La Presse canadienne
Des personnes attendent de pouvoir entrer dans une salle d'audience de la Cour supérieure du Québec, au palais de justice de Montréal, mardi.

La Loi sur la laïcité de l'État québécois a été contestée devant en Cour supérieure à Montréal, mardi. Selon la porte-parole des affaires publiques du Conseil national des musulmans canadiens, elle ne respecte pas les droits fondamentaux des Québécois.

«Les audiences ont eu lieu toute la journée, hier. La loi 21 a énuméré les effets négatifs, dont certains sont déjà visibles. […] Cette loi provoque beaucoup d’incompréhension dans la population. De nombreuses personnes ne savent pas ce que sera leur avenir dans les prochains mois. Beaucoup d’enseignantes ne savent pas, par exemple, si elles pourront continuer d’être remplaçantes.»

D’après les propos de l'avocate Catherine McKenzie, qui a plaidé la cause mardi, il n'y a aucune preuve que des personnes portant des symboles religieux portent préjudice à qui que ce soit au Québec.

Me McKenzie fait partie de l'équipe juridique représentant le Conseil national des musulmans canadiens, l'Association canadienne des libertés civiles et Ichrak Nourel Hak, une étudiante en enseignement qui porte le hijab — et qui n'aura donc pas le droit de pratiquer son métier lorsqu'elle obtiendra son diplôme universitaire.

Les plaignants dans cette contestation souhaitent obtenir un sursis judiciaire immédiat des articles de la loi qui interdisent aux employés du secteur public de porter des symboles religieux au travail, mais aussi qui obligent les gens à donner ou à recevoir des services publics à visage découvert.

La Loi sur la laïcité de l'État, adoptée en juin à l'Assemblée nationale, interdit aux employés de l'État en position d'autorité coercitive, comme les juges, les policiers et les gardiens de prison, de porter des signes religieux dans l'exercice de leurs fonctions. Cette interdiction s'étend aussi aux enseignants du réseau public.

 

 

 

En direct de 15:00 à 18:30
2288
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.