• Accueil
  • 2 récréations par jour : cela va pénaliser les élèves en difficulté, préviennent les enseignants

2 récréations par jour : cela va pénaliser les élèves en difficulté, préviennent les enseignants

2 récréations par jour : cela va pénaliser les élèves en difficulté, préviennent les enseignantsGetty Images/E+/martinedoucet

Des enseignants ont manifesté mercredi matin devant l'Assemblée nationale, à Québec, afin d’exprimer leur mécontentement quant à la volonté du ministre de l’Éducation d’ajouter deux périodes de récréation obligatoires par jour dès la prochaine rentrée scolaire.

En février dernier, le ministre de l’Éducation,  Jean-François Roberge, a annoncé qu’il allait imposer deux périodes de récréations obligatoires par jour aux écoles primaires du Québec.

«C’est surtout pour manifester le désaccord et la colère des profs quand on leur impose quelque chose sans les consulter, sans tenir compte de leur expertise»

«On est d’accord, les enfants ont besoin de bouger, mais dans une journée de classe typique, les enfants bougent déjà pas mal»

Selon M. Marois, l’ajout de cette deuxième récréation va se traduire par l’augmentation du nombre de minutes qu’un enseignant passe en surveillance, ce qui aura comme impact de diminuer son temps pour la réalisation de projets pédagogiques particuliers, pour la récupération et l'encadrement des enfants plus vulnérables.

«On ne manifestait pas contre les récréations, on manifestait contre le fait d’avoir à surveiller plus de temps de récréations, ce qui nous enlève des services éducatifs aux élèves en difficulté et les élèves les plus vulnérables»  

En direct de 12:00 à 15:00
2013
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.