• Accueil
  • Transfert d'écoles anglaises à l'école française: «J'enclenche aujourd'hui, on a assez attendu», dit le ministre  

Transfert d'écoles anglaises à l'école française: «J'enclenche aujourd'hui, on a assez attendu», dit le ministre  

Transfert d'écoles anglaises à l'école française: «J'enclenche aujourd'hui, on a assez attendu», dit le ministre  Cogeco Nouvelles
Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Ébranlé la veille par l'état de l'école spécialisée L'Étincelle, lieu d'accueil des élèves autistes, le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge a confirmé à Paul Arcand, mardi matin, qu'il irait de l'avant avec un autre dossier touchant des écoles montréalaises.

Le ministre a admis au 98,5 FM qu'il enclenchait le processus du transfert de trois écoles de la Commission scolaire English-Montréal au profit de la Commission scolaire francophone de la Pointe-de-l'Île en manque évident de classes, 150 au total, en vue de la prochaine rentrée de 3000 élèves au primaire.

«Je suis très déçu. J'espérais vraiment que la Commission scolaire English-Montréal et la Pointe-de-l'Île s'entendent pour au moins un peu plus de cohabitation à très court terme... On a  besoin de travailler fort avec la francisation...»

«Je vais enclencher aujourd'hui le procédé pour qu'il y ait un transfert d'écoles. Ça doit passer par un décret au Conseil des ministres. Si dans l'intervalle, entre aujourd'hui et le Conseil des ministres, on me propose une alternative qui est viable, je suis toujours parlable... J’enclenche aujourd’hui, on a assez attendu.»

La Commission scolaire English Montreal tiendra mardi une assemblée des commissaires notamment pour décider s'il est pertinent de réclamer qu'une injonction empêchant le transfert d'écoles soit réclamée à un tribunal.

Échéancier

Le ministre avait indiqué qu'à défaut d'un accord avant le 10 juin à minuit, la Commission scolaire English-Montréal devrait se départir des écoles primaires General Vanier et Gerald McShane, de même que de l'école secondaire John Paul I, à la faveur de la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île.

Le ministre avait expliqué que le taux d'occupation d'écoles de langue anglaise était faible alors qu'à la prochaine rentrée scolaire, la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île serait à court de 3 000 places pour recevoir sa clientèle.

 

En direct de 11:00 à 18:00
1312
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.