• Accueil
  • «L'encadrement des grandes industries polluantes est déficient au Québec», selon Greenpeace  

«L'encadrement des grandes industries polluantes est déficient au Québec», selon Greenpeace  

«L'encadrement des grandes industries polluantes est déficient au Québec», selon Greenpeace  Photo: archives The Associated Press

Des milliers d’étudiants ont de nouveau manifesté en faveur de meilleures politiques associées au climat, vendredi. Dans la foulée, le Journal de Montréal a publié une liste alarmante des industries les plus polluantes au Québec. Patrick Bonin, de Greenpeace, a affirmé en entrevue au 98,5 FM que le gouvernement doit être beaucoup plus rigoureux a l'endroit de ces entreprises.

«Nous savons que les pollueurs sont encadrés au Québec. Mais, cet encadrement est déficient. En 2016 et 2017, il y a eu une augmentation de plus de 5 % des gaz à effet de serre (GES). Malheureusement, les industries qui polluent s’en sortent trop facilement. […] Les grands pollueurs ont droit ont des allocations gratuites de polluer. Ils ne payent pas pour leur impact sur l’environnement…»  

Malgré le Fonds vert et la bourse du carbone, les grands pollueurs du Québec polluent toujours plus.

Entre 2016 et 2017, les 100 plus grands pollueurs ont en effet accru leurs émissions de GES de 5,31 %, soit un million de tonnes de plus, selon une compilation des données du ministère de l'Environnement.

M. Bonin a souligné que les usines les plus polluantes sont les raffineries, les cimenteries et les alumineries.

Selon lui, il faut renforcer la réglementation gouvernementale et cesser de financher les industries polluantes. Il a précisé que la bourse du carbone devrait être beaucoup plus rigoureuse.

Rappelons que l'objectif du gouvernement est de diminuer les gaz à effet de serre de 20 % entre 1990 et 2020. Vraisemblablement, cet objectif ne sera pas atteint.

En direct de 12:00 à 3:00 PM
1968
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.