• Accueil
  • Notes gonflées : «Une espèce de grand mensonge qu'il faut arrêter» - le ministre de l'Éducation

Notes gonflées : «Une espèce de grand mensonge qu'il faut arrêter» - le ministre de l'Éducation

Notes gonflées : «Une espèce de grand mensonge qu'il faut arrêter» - le ministre de l'Éducation
Entrevue avec le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge

19:55

Vers la fin des notes gonflées?

17:13

Vers la fin des notes gonflées?

Détails

Avec l'élection d'un gouvernement caquiste cet automne, le milieu de l'éducation va connaître d'importants changements en 2019.

En entrevue avec Paul Arcand lundi matin, le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-Francois Roberge, a notamment promis de s'attaquer à la pratique qui consiste à «gonfler» des notes scolaires, alors que de nombreux enseignants ont dit subir des pressions pour augmenter le nombre d'élèves qui réussissent à passer leurs cours. 

Même si un plus grand nombre d'examens de reprises est à prévoir, le ministre Roberge demeure ferme.

«Le taux de passation au Québec, c'est 60%, ce n'est pas 58%. Il n'y a pas très longtemps, quand tu avais 58%, c'était gonflé artificiellement à 60%. C'est une espèce de grand mensonge qu'il faut arrêter. C'est fini le nivellement pas le bas avec la CAQ»

M. Roberge a également confirmer qu'il avait bel et bien l'intention de transformer les commissions scolaires en «centres de services aux écoles», et ce, dans le but d'éliminer les élections scolaires et de décentraliser la prise de décisions.

Il a donné l'exemple suivant:

«On va avoir un vrai protecteur de l'élève, une instance neutre, non affiliée aux commissions scolaires. Ce sera un mécanisme d'appel pour les parents qui penseront que leur enfant n'a pas tous les services auxquels ils ont droit. Le protecteur de l'élève sera régional et couvrira aussi les enfants dont les parents font le choix du privé»

En direct de 18:30 à 21:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.