• Accueil
  • Retour des Expos: une étude confirme la viabilité du projet

Retour des Expos: une étude confirme la viabilité du projet

Retour des Expos: une étude confirme la viabilité du projet
L'homme d'affaires Stephen Bronfman (La Presse canadienne)

MONTRÉAL - L'étude de marché commandée par le groupe d'investisseurs montréalais intéressés à ramener une équipe du Baseball majeur à Montréal démontre que le projet serait viable à long terme, en plus de confirmer un fort intérêt des partisans, mais surtout de la communauté d'affaires.

C'est ce qu'indiquent les conclusions émises jeudi par le groupe mené par Stephen Bronfman.

Ainsi, cette étude a permis au groupe de confirmer que «Montréal possède les caractéristiques de marché requises pour soutenir efficacement une équipe à long terme» et souligne que le marché de télévision montréalais se classe dans la moitié supérieure de tous les marchés de télévision de la MLB.

L'étude indique également que Montréal est le marché le plus fort parmi ceux potentiels pour une expansion ou à une relocalisation. Parmi tous les marchés potentiels — l'étude ne les nomme pas, mais les villes de Charlotte (Caroline du Nord), Portland (Oregon), Las Vegas (Nevada), San Antonio (Texas) et Monterrey (Mexique) ont toutes été évoquées dans le passé —, Montréal se classe au premier rang pour la population, le marché de télévision et pour le nombre de sociétés, en plus d'arriver deuxième pour le revenu médian des ménages.

Montréal se classe au 15e rang sur les 27 marchés de la MLB pour la taille de la population métropolitaine, au 18e rang en ce qui concerne le revenu médian des ménages et au 19e rang en ce qui concerne les sociétés dont les ventes annuelles sont d'au moins 5 millions $ et qui emploient au moins 25 personnes.

Dirigeants d'entreprises intéressés

Les résultats des entrevues avec 13 dirigeants d'entreprises de premier plan de Montréal ont par ailleurs permis d'apprendre que ceux-ci se porteraient tous acquéreurs d'abonnements de saison, dont 75 pour cent dans des sièges premium. Près de la moitié (46 pour cent) achèteraient quant à eux une loge.

Sans surprise, ils souhaiteraient que le nouveau stade se trouve au centre-ville, qu'il soit facilement accessible par les transports en commun et qu'il puisse avoir «une atmosphère sociale, un design qui s'intègre bien au style architectural local et être une destination accessible toute l'année».

Du côté des partisans, la réponse est encore plus positive.

Dans les six groupes de discussion qui ont été mis sur pied, 90 pour cent des participants préfèrent que le stade de baseball soit situé proche du centre-ville, et 80 pour cent d'entre eux feraient du vélo, marcheraient ou prendraient les transports en commun pour s'y rendre.

Les sièges d'admission générale et les options de sièges premium ont suscité un vif intérêt chez eux.

Au niveau de «l'expérience client», les participants désirent des espaces de rassemblement, une offre relevée d'aliments et de boissons locales, des éléments de design locaux et uniques, des coursives larges et ouvertes et la présence de technologies de pointe.

Le dévoilement de ces résultats n'est pas anodin, quelque 48 heures après les Rays de Tampa Bay eurent indiqué que leur projet de nouveau stade au centre-ville de Tampa eut avorté, faute de financement et d'appuis politiques adéquats. La situation du retour du baseball à Montréal est intimement liée aux dossiers de Tampa et d'Oakland, qui doivent tous deux être dotés de nouveaux stades.

Le commissaire du Baseball majeur, Rob Manfred, souhaite élargir les cadres de sa ligue à 32 clubs, mais il a répété à maintes occasions que les situations à Tampa et Oakland doivent être réglées avant de pouvoir penser à une expansion. Une relocalisation n'est maintenant plus à exclure à Tampa, où les Rays sont liés jusqu'en 2027 au Tropicana Field de St. Petersburg, situé en banlieue.

Les Rays ont été bons derniers au niveau des assistances de 2012 à 2017, alors qu'en 2011 et 2018, ils ont terminé au 29e rang. Depuis 2008, leur moyenne d'assistance est passée de 22 259 à 14 258. Seule une année exécrable des Marlins de Miami, une équipe en reconstruction qui a attiré quelque 10 000 spectateurs l'an dernier, a empêché les Rays de poursuivre leur séquence malheureuse malgré une saison de 91 victoires.

En direct de 03:00 à 07:00
1113
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.