• Accueil
  • Branle-bas de combat aux États-Unis: des engins explosifs envoyés aux Clinton et à Obama

Branle-bas de combat aux États-Unis: des engins explosifs envoyés aux Clinton et à Obama

Branle-bas de combat aux États-Unis: des engins explosifs envoyés aux Clinton et à ObamaPete Souza
Barack Obama et Bill Clinton

«Ces actes de terreur sont méprisables, et quiconque en est responsable devra en répondre à la pleine mesure de la loi»

Branle-bas de combat aux États-Unis: des engins explosifs envoyés aux Clinton et à Obama

8:47

NEW YORK - Les forces de l'ordre américaines sont intervenues mardi et mercredi après la découverte de colis suspects envoyés à Hillary Clinton, à Barack Obama, au bureau new-yorkais de la chaîne CNN et à d'autres adresses liées à des personnalités politiques.

Le Secret Service des États-Unis, chargé de la protection du président, des anciens présidents et de certaines personnalités, a intercepté mardi soir un engin explosif envoyé à la résidence des Clinton dans l'État de New York. Le colis destiné à la résidence des Obama à Washington a été intercepté mercredi.

Un colis suspect a également été livré au bureau de Manhattan du gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, qui s'est avéré inoffensif. 

Les enquêteurs croient que le colis envoyé à Mme Clinton est lié à celui qui a été trouvé lundi chez le milliardaire George Soros, a déclaré un responsable à l'Associated Press.

L'adresse de l'expéditeur inscrite sur un des colis était celle de la représentante Deborah Wasserman Schultz, une référence ironique à l'ancienne présidente du Comité démocrate national.

Ni Mme Clinton ni M. Obama n'ont reçu le colis, et aucun des deux n'a couru le moindre risque en raison des procédures de tri en vigueur, a assuré le Secret Service dans un communiqué.

Le réseau CNN visé

La chaîne CNN rapporte de son côté que le centre Time Warner, dans lequel se trouve son bureau de New York, a été évacué en raison d'un colis suspect. Une escouade antibombe de la police est sur place. Le colis a été découvert dans une salle de courrier, mais on ne sait pas encore s'il est relié aux autres paquets.

Mme Clinton était en Floride

La Maison-Blanche a rapidement condamné «les tentatives d'attaques violentes contre le président Obama, le président Clinton, la secrétaire Clinton, et d'autres figures connues».

« Ces actes de terreur sont méprisables, et quiconque en est responsable devra en répondre à la pleine mesure de la loi », a indiqué dans un communiqué la porte-parole Sarah Huckabee Sanders, en référant aux expéditeurs comme des « poltrons ».

Mme Clinton faisait campagne en faveur des candidats démocrates en Floride mardi et mercredi, et elle ne se trouvait pas à la résidence familiale quand le colis a été trouvé. M. Clinton y était, mais le paquet a été intercepté dans un centre de tri du comté de Westchester, à une certaine distance de la maison de Chappaqua, dans l'État de New York.

Au cours des dernières heures les forces de l'ordre ont décrit aussi bien des «engins explosifs potentiels» que des «engins explosifs fonctionnels».

Colis suspects aux États-Unis
Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.