nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Sommet Trump-Kim Jong-un: Dennis Rodman pleure de joie (vidéo)

Sommet Trump-Kim Jong-un: Dennis Rodman pleure de joie (vidéo)

Sommet Trump-Kim Jong-un: Dennis Rodman pleure de joie (vidéo) PC
Dennis Rodman

Après s’être lié d’amitié avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, l’ancien joueur étoile de la NBA, Dennis Rodman, a souvent répété qu'il avait bon espoir de voir les deux nations se réconcilier. 

Partageant tous les deux une passion pour le basketball, Kim Jong-un et Dennis Rodman se sont vus à quelques reprises au cours des dernières années.

Rodman est l’un des seuls Américains à avoir eu le droit de se rendre en Corée du Nord.  

L’ancien joueur des Bulls de Chicago a souvent affirmé qu’il tentait d’utiliser la «diplomatie du basketball» pour établir des liens significatifs avec le régime nord-coréen.

Il est d’ailleurs présent à Singapour pour la rencontre entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Après leur poignée de mains historique, Rodman a accordé une entrevue au réseau CNN où il est devenu très ému.

«J'ai tenté de dire ça à (Barack) Obama, mais Obama n'a jamais voulu m'accorder du temps. Je lui ai dit: ''j'ai un message de la Corée du Nord'' et il m'a mis de côté. Mais ça ne m'a pas découragé, j'ai continué de retourner (en Corée du Nord). J'ai démontré ma loyauté envers ce pays. Et j'ai dit à tout le monde: ''la porte va s'ouvrir''. C’est incroyable, c’est incroyable. Quand j’ai fait ces affirmations, a-t-il dit la voix brisée par l'émotion, quand j'ai fait ces affirmations et que je suis revenu à la maison, j’ai reçu tellement de menaces de mort. Je crois en la Corée du Nord. Je ne pouvais même plus retourner à la maison. J’ai dû me cacher pendant 30 jours. Mais j’ai gardé la tête haute, je savais que les choses allaient changer. Je suis le seul, il n'y a personne qui a voulu m'entendre. J'ai accepté la critique. Et je suis encore debout. Et aujorud'hui, c'est un jour incroyable pour tout le monde. Je suis tellement heureux.»

En direct de 15:00 à 18:30
1655
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.