• Accueil
  • «Je veux que la lecture soit une priorité nationale» -Claudia Larochelle
Vibrant plaidoyer

«Je veux que la lecture soit une priorité nationale» -Claudia Larochelle

«Je veux que la lecture soit une priorité nationale» -Claudia Larochelle
Claudia à la page/Richard Hamel

La journaliste, animatrice et écrivaine Claudia Larochelle a livré un vibrant plaidoyer visant à faire de la lecture une priorité nationale.

Dans une lettre ouverte publiée dans La Presse le 22 mai, elle expliquait aussi comment la littérature l’a sauvé de la dépression quand elle avait 14 ans.

Au micro de l’animateur Patrick Lagacé, cette dernière revient sur cet épisode de sa jeunesse et sur les motivations qui l’ont poussé à prendre la plume pour débattre de la nécessité de soutenir et de mettre en lumière la lecture dans l'espace public.

« J’ai décidé d’écrire ça, parce que je n’avais pas beaucoup parlé de mon épisode de dépression, mais je me suis dit, si ça peut aider ne serait-ce qu’un jeune… Je ne dis pas que les livres m’ont sauvé la vie, ça serait vraiment mettre trop d’emphase… Mais de trouver des complices dans la lecture, des écrivains, des écrivaines… Je pense que je me suis sentie comprise au-delà de la vie réelle ».

D’autant plus qu’à l’époque – début des années 1990 -, la dépression n’était certes pas un mot accolé à la jeunesse.

 « J’ai passé presque huit mois enfermée chez moi à lire des livres… J’ai vu qu’il y avait un potentiel pour moi, d’émerger des flots…Trouver un allié quand on est jeune, ça aide à sortir des flots ».

Et pour l’autrice, le combat des prochaines années est tout trouvé. 

« Je veux que la lecture soit une priorité nationale. On doit en faire une priorité nationale. La lecture, l’écriture, ça doit passer par là ».

On l'écoute...

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 07:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.