• Accueil
  • Même à l'été 2020, «au CHSLD Ste-Dorothée, c'était le capharnaüm complet»
Le témoignage de Jean-Pierre Gariepy dit tout

Même à l'été 2020, «au CHSLD Ste-Dorothée, c'était le capharnaüm complet»

Même à l'été 2020, «au CHSLD Ste-Dorothée, c'était le capharnaüm complet»
Photo La Presse Canadienne
0:00
12:04

En réaction au rapport accablant de la protectrice du citoyen, Marie Rinfret, Jean-Pierre Gariepy dit avoir des « frissons et des hauts le coeur ».

Cet ancien chef de police lavallois a vu sa conjointe contracter la COVID-19 deux jours après son transfert de l’hôpital du Sacré-Coeur, vers le CHSLD Sainte-Dorothée à Laval, en mars 2020.

Selon les dires de M. Gariepy, non seulement la situation était «épouvantable» mais, selon ses dires, le gouvernement ne dormait pas au gaz, « il dormait au chloroforme »!

« C'est épouvantable. Même si en mars, on a envoyé des politiques, des procédures, des directives dans les CISSS pour dire: vous devez agir de telle façon, quatre mois plus tard, au CHSLD Sainte-Dorothée, c'était le capharnaüm complet. Il y avait un manque de personnel: il y avait des relèves complètes sans médecin, sans infirmière, sans infirmières-auxiliaires et sans petit gestionnaire de relève. Ceux qui entraient travailler étaient laissés à eux-mêmes et ils y allaient parce qu'ils avaient un grand coeur. »

« Souvent, on cherche les mots, mais, ce matin, ce que vous venez de résumer, à vous seul,  il n'y a rien à ajouter. C'est d'une tristesse, c'est d'une clarté, c'est épouvantable. »

Quart de nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.