• Accueil
  • En pandémie, c'est «le syndrome de la caverne», dit la Dre Grou
La vie sociale de plus de trois quarts des Québécois affectée

En pandémie, c'est «le syndrome de la caverne», dit la Dre Grou

En pandémie, c'est «le syndrome de la caverne», dit la Dre Grou
Photo AP

Le télétravail à raison de deux ou trois jours par semaine restera la norme dans les années à venir pour la vaste majorité des entreprises québécoises (84 %), selon un sondage.

L'enquête a été menée auprès de plus de 200 entreprises au moment où elles tentent de combler plus de 9000 emplois.

Par ailleurs, de façon plus générale, une nouvelle enquête de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) nous apprend que la pandémie a affecté la vie sociale de plus de trois quarts des Québécois.

Paul Arcand en discutait, mercredi, avec la Dre Christine Grou, présidente de l'Ordre des psychologues du Québec.

« Le télétravail enlève beaucoup du contact social justement et du contact informel, mais il y a d'autres choses qui changent les relations: la restriction des activités, on voyage moins, on sort moins. Il y a beaucoup de gens qui ont ce qu'on appelle le syndrome de la caverne. On s'est un petit peu déconditionnés et on a moins envie de sortir. » 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.