• Accueil
  • Y a-t-il matière à scandale?
Le ministre de l’Environnement en voiture à essence

Y a-t-il matière à scandale?

Y a-t-il matière à scandale?
Cogeco

Luc Lavoie et Bernard Drainville ont commenté le fait que le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, utilise une voiture de fonction à essence. 

C’est le journaliste de La Presse, Jean-Thomas Léveillé, qui rapporte la nouvelle. 

Alors que le gouvernement Legault mousse l’électrification des transports et qu'il interdira la vente de véhicules à essence dès 2035, ses ministres sont dotés majoritairement de voitures de fonction à essence. 

Quant aux ministres fédéraux, leurs véhicules de fonction sont tous des véhicules hybrides ou électriques.

Est-ce scandaleux?

«Ce qu’on comprend, c’est que le parc automobile du gouvernement du Québec est composé majoritairement de véhicules à essence. Avec le temps, je pense bien qu’ils vont devenir de plus en plus hybrides ou électriques, moins à essence. Ils vont donc donner l’exemple»

«Le ministre ne peut pas dire : ‘’va m’acheter une voiture électrique’’. Tu ne peux pas faire ça. Donc, il n’y a pas de scandale. Faut arrêter de trouver toutes sortes de bibittes aux gens qui font de la politique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En ondes jusqu’à 10:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.