• Accueil
  • Jugés non favorables aux Autochtones | Des milliers de livres, dont des Tintin et des Astérix, brûlés en Ontario

Jugés non favorables aux Autochtones | Des milliers de livres, dont des Tintin et des Astérix, brûlés en Ontario

Jugés non favorables aux Autochtones | Des milliers de livres, dont des Tintin et des Astérix, brûlés en OntarioArchives PC
Censure dans des bibliothèques scolaires en Ontario - Le livre de Sylvie Brien a été retiré

6:04

Censure dans des bibliothèques scolaires en Ontario - Le livre de Sylvie Brien a été retiré

Le roman jeunesse L’affaire du collège indien de l’autrice Sylvie Brien a été retiré des bibliothèques scolaires d’une trentaine d’écoles francophones du Conseil scolaire catholique Providence. À ce jour, elle ignore toujours pourquoi son livre a fait l’objet de cette censure. 

Détails

Avec Paul Arcand Dans Puisqu'il faut se lever

Jugés non favorables aux Autochtones: des milliers de livres, dont des Tintin et des Astérix, brûlés en Ontario.

10:11

Radio-Canada rapporte que des milliers de livres, dont des copies de Tintin et d'Astérix, ont été jetés, certains brûlés et enterrés par un conseil scolaire qui estime qu'il s'agit d'un geste de réconciliation avec les Premières Nations.

Parmi ces livres bannis se trouve « L'affaire du collège indien » de l'auteure Sylvie Brien qui dénonce le traitement réservés aux enfants autochtones.

Au micro de Paul Arcand, mardi ce matin, elle estime que le conseil scolaire n'a pas lu son livre avant de décider de le sortir des bibliothèques.

« J'étais abasourdi parce que c'est exactement le contraire que j'ai fait dans mon roman. J'ai dénoncé des choses que personne ne sait que j'ai fait des recherches très ardues et déjà, même en 1920, il y a un chargé d'inspection des écoles qui concluait que c'était un crime national qu'on était en train de faire avec les jeunes Autochtones. »

Un comité a déterminé les ouvrages à détruire, soit des bandes dessinées, des romans et des encyclopédies dans lesquels les personnages autochtones sont présentés comme paresseux, ivrognes, stupides et non fiables.

Des milliers de livres brûlés parce que jugés non favorables aux Autochtones | Les commissaires jugent que c'est «pure folie»

8:44

« Des livres, on en retire tous les ans. Là, ils les ont brûlés, ils les ont enterrés et les cendres serviront à faire pousser un arbres dans une cérémonie. C'est la différence entre la sensibilité et la bêtise. Là, on est dans la bêtise. »

« C'est de la pure folie (...) On se croirait au Moyen-Âge (...) Je regrette, il n'y a pas de geste de réconciliation avec les Premières Nations. Il y a quelque chose de très choquant là-dedans. »

L'effet Normandeau
En direct de 10:00 à 12:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.