• Accueil
  • Cri du coeur des policiers: «Y a-t-il quelqu'un qui va se réveiller à l'hôtel de ville ?»
Incidents avec armes à feu

Cri du coeur des policiers: «Y a-t-il quelqu'un qui va se réveiller à l'hôtel de ville ?»

Cri du coeur des policiers: «Y a-t-il quelqu'un qui va se réveiller à l'hôtel de ville ?»
Cogeco Média

Dans un message adressé à ses membres, Yves Francoeur a qualifié «d'attaque vicieuse» l'incident survenu plus tôt cette semaine durant lequel deux agents du SPVM ont été ciblés par des coups de feu, près du CUSM.

Il fait aussi état d'un manque d'effectifs et d'une fatigue des policiers sur le terrain, le tout dans le contexte pandémique.

À la suite de nombreux incidents impliquant des armes à feu et dans un cri du coeur au micro de Paul Arcand, jeudi, le président de la Fraternité des policiers de Montréal déplore le manque de leadership du côté de l'hôtel de ville.

« Ça prend une équipe dédiée d'une centaine de policiers: des patrouilleurs, des enquêteurs, des analystes, des gens de terrain pour développer des sources, aller chercher des informations, être proactifs et rassurer la population. Je le répète, une centaine de policiers avec les infrastructures c'est à peu près 15 millions sur un budget de 6 milliards et demi. Y a-t-il quelqu'un qui va se réveiller à l'hôtel de ville ? Please wake up! »

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Parlons-nous
En ondes jusqu’à 20:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.