• Accueil
  • «Je me sens confuse, mise de côté, oubliée et méprisée» - Lise Ravary
Assouplissements des consignes sanitaires pendant la relâche

«Je me sens confuse, mise de côté, oubliée et méprisée» - Lise Ravary

«Je me sens confuse, mise de côté, oubliée et méprisée» - Lise Ravary

Les réactions continuent de se faire entendre à la suite des assouplissements annoncés par le gouvernement Legault pour accommoder les parents durant la semaine de relâche scolaire.

Mercredi, François Legault a notamment donné le feu vert à la réouverture des cinémas, des patinoires intérieures et les piscines municipales pour le plus grand plaisir des familles québécoises qui voient arriver à grands pas le congé scolaire des enfants.

Mais l’annonce de M. Legault a suscité des réactions négatives.

Et les adultes sans enfant?

L'annonce du gouvernement Legault a aussi froissé Lise Ravary qui aurait préféré que le gouvernement maintienne la ligne dure quant à ses consignes sanitaires afin d’endiguer une fois pour toutes cette pandémie.

Au micro de Bernard Drainville, elle a dénoncé le «clientélisme» du gouvernement Legault avec ses assouplissements en vue de la semaine de relâche scolaire.

«Dans ce cas-ci, la clientèle visée, ce sont les jeunes, les enfants qui vont à l’école et qui se retrouvent en semaine de relâche que moi, personnellement, j’aurais annulée. Et donc pendant une semaine, on va laisser de côté une certaine prudence élémentaire. Je me sens confuse et mise de côté, oubliée, méprisée. Je trouve qu’il y en a beaucoup pour les enfants, très peu pour les adultes sans enfant. Où sont les gyms? Où sont les restaurants? Quel couple d’adultes va au cinéma l’après-midi?»

«Je pense que le gouvernement a pris une grosse chance, qu’il ne pourra plus ramener le yoyo en haut et en bas encore très longtemps. Je pense que le gouvernement a été trop vite et qu’il n’aurait pas dû s’en aller dans cette direction. Et il y avait quelque chose de condescendant dans le ton du gouvernement hier : ‘’vous avez été fins et on vous donne un bonbon’’»

«Je vous trouve ‘’chialleux’’ tous les deux. Je n’ai pas de problème avec le fait que si on fait un bel, effort collectivement qu’on soit récompensés» 

Attention aux variants

Pour sa part, Patrick Lagacé s'inquiète de la progression des variants au Québec.

«Je ne veux pas être prophète de malheur, mais j’ai l’impression que c’est le calme avant la tempête. Ça descend, ça descend, mais ces foutus variants…»

«Je regarde les mesures de déconfinement qui ont été annoncées hier et je suis partagé entre une forme de soulagement et une inquiétude. Si on peut aller au cinéma, mais que ça permet au virus de progresser, on n’est pas plus avancés!»

0:00
6:38
Drainville PM
En direct de 12:00 à 15:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.