12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Le projet CLÉ aide financièrement et émotionnellement la scolarisation des «enfants de la DPJ» | Inspirants témoignages de Krystel et Rosalie

Le projet CLÉ aide financièrement et émotionnellement la scolarisation des «enfants de la DPJ» | Inspirants témoignages de Krystel et Rosalie

Le projet CLÉ aide financièrement et émotionnellement la scolarisation des «enfants de la DPJ» | Inspirants témoignages de Krystel et RosaliePhoto: archives La Presse canadienne

Initié en 2015, le projet CLÉ vise à soutenir, financièrement et émotionnellement, la scolarisation postsecondaire des jeunes ayant vécu une expérience de placement de la DPJ. Entrevue avec Krystel et Rosalie, qui profitent de ce programme. 

Les jeunes qui reçoivent cette bourse d'études sont en fait ceux que l’on appelle souvent «les enfants de la DPJ» (Direction de la protection de la jeunesse).

8:37

«À trois ans, ma famille a vécu des événements troublants à cause de l'incendie majeur de notre maison. Par la suite, j’ai été placée par la DPJ. J’ai poursuivi mon parcours. Pour être honnête, je ne compte plus les écoles qui m’ont accueillie. J’avais une facilité de faire abstraction des problèmes de ma vie personnelle. À partir du secondaire un, mon parcours scolaire a été un peu plus cohérent.»  

«Mes parents se sont séparés quand j’étais très jeune. Il y a toujours eu des problèmes dans ma famille. J’ai aussi eu un problème de santé, qui a aggravé ma situation. Un hôpital, où j’obtenais des soins, a décidé de contacter la DPJ. À ce moment, la DPJ a pris mon cas au sérieux... Afin d’avoir le soutien de CLÉ, je devais présenter un projet concret. J’aimais déjà l’architecture, alors j’ai suivi un diplôme d’études collégiales. J’ai adoré ça. Je continue à l’université.»  

C’est la Fondation du Centre Jeunesse de la Montérégie et le CISSS de la Montérégie Est qui ont créé le porjet CLÉ.

Il offre une bourse d’une valeur mensuelle de 416$, qui est versée tout au long du parcours postsecondaire du jeune qui en bénéficie.

Par ailleurs, les boursiers sont également jumelés à un mentor – un bénévole issu de la communauté – afin d’assurer un accompagnement hors des murs de l’école et de l’institution de la protection de la jeunesse.

Les responsables du projet CLÉ soulignent dans un communiqué de presse que le coût de la sous-scolarisation des jeunes placés est estimé à 370 millions de dollars pour chaque cohorte de jeunes qui ont vécu un placement de la DPJ. Ce montant a été déterminé grâce à une nouvelle étude du Partenariat EDJeP dirigé par la Chaire de recherche du Canada sur l’évaluation des actions publiques à l’égard des jeunes et des populations vulnérables de l’ENAP.

Par l’entremise d’une évaluation, les étudiants du projet ont dressé un bilan très positif du projet CLÉ. La bourse leur a permis de réduire notamment leur fardeau financier et de se concentrer sur leurs études.

Il semble que la structure de soutien est aussi appréciée des jeunes, même après 18 ans. C'est d'ailleurs l'avis de Krystel et Rosalie.

- Avec l’aide d’un communiqué du projet CLÉ 

En direct de 00:00 à 03:00
1996
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.