• Accueil
  • Nouveau cours de citoyenneté : «Qu’arrive-t-il s’il n’y a plus de spiritualité dans notre société?

Nouveau cours de citoyenneté : «Qu’arrive-t-il s’il n’y a plus de spiritualité dans notre société?

Nouveau cours de citoyenneté : «Qu’arrive-t-il s’il n’y a plus de spiritualité dans notre société?
Pour ou contre l’abolition des cours d’Éthique et culture religieuse ?

9:22

Abolition du cours d’Éthique et culture religieuse dès 2022-2023 : les constants de François Larouche qui enseigne la matière dans une école de Montréal depuis 2011

10:33

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a l’intention d’abolir le cours d’éthique et culture religieuse (ECR) d’ici deux ans.

Depuis 2011, François Larouche enseigne le cours de ECR dans une école secondaire de Montréal. Il ne comprend pas pourquoi ce cours est si mal aimé. 

«C'est un cours pour enseigner le vivre-ensemble et des cultures religieuses. On est une société plurielle depuis les années 1970 quand on a ouvert nos frontières. Il y a donc plusieurs cultures, plusieurs valeurs qui vont se heurter, alors il faut apprendre à vivre ensemble et s'ouvrir à l'autre»  

«La réforme du ministre Roberge, je l'ai regardée. On annonce ça comme étant révolutionnaire. Mais sur les huit thèmes, il y en a six qui sont déjà dans le programme du ECR, il n'y a rien de nouveau. Ce qui est nouveau, c'est qu'on va nous ajouter l'éducation à la sexualité et nous ne sommes pas formés pour enseigner ça»

Le ministre Roberge veut remplacer le cours de ECR par un cours de citoyenneté. Il a donc lancé une vaste consultation afin d’identifier les sujets qui seraient pertinents d’inclure dans un cours d’éducation à la citoyenneté.  

Voici ce qu’en pensent les commissaires Alexandre Taillefer et Luc Ferrandez qui en ont discuté au micro de Paul Arcand:

«Il y a bien des gens qui pensent que le ECR a pour mission de faire de l’endoctrinement, de la promotion de la religion et du multiculturalisme» 

«Oui, ça pourrait être un cours de citoyenneté. Est-ce que ça peut être un cours plus large? Oui. Mais attendez, on est en train de dire qu’on va parler de sexualité, de culture de société, de démocratie, on va devenir un éco-citoyen, on va faire du développement de soi, des relations interpersonnelles. Je pense qu’on est rendu au gros couteau suisse. Tout ce qui ne rentre pas dans les autres cours, on va mettre ça là-dedans?»

«Non seulement tu vas vouloir rentrer tout ça, mais avec des professeurs qui ne sont pas formés sur tout ça en profondeur. Tu vas venir contaminer ce que tu pourrais enseigner plus tard parce que ça va être plate»

«Qu’arrive-t-il dans notre société s’il n’y a plus de spiritualité? Qu’arrive-t-il si on n’enseigne pas l’empathie aux jeunes?»

«Ce n’est pas en enseignant des valeurs qu’on inculque des valeurs»

En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.