• Accueil
  • «Bernard Landry devrait être célébré à travers le Canada» -Luc Ferrandez

«Bernard Landry devrait être célébré à travers le Canada» -Luc Ferrandez

«Bernard Landry devrait être célébré à travers le Canada» -Luc FerrandezPC archives/Paul Chiasson
Bernard Landry en 2001
Montée de lait sur les anglophones et le choix de Bernard Landry pour une station du REM.

9:02

On a beaucoup parlé du REM, mardi, à la suite de l’annonce du report de trois mois des travaux prévus dans le tunnel du Mont Royal liés à la construction de la nouvelle voie.

Mais au micro de Patrick Lagacé à l’émission Le Québec maintenant, Luc Ferrandez a également commenté un autre aspect de ce dossier : la réaction virulente de certains anglophones quant à l’intention de donner le nom de l’ex-premier ministre Bernard Landry à une éventuelle station située dans le quartier Griffintown qui possède un héritage irlandais.

« Là, je suis fâché. Là, je ne suis pas content. La fumée me sort par les oreilles », a lancé le commentateur.

Luc Ferrandez souligne la cabale menée par le Quebec Anglophone Heritage, par le Montreal Irish Memorial Park Fondation, par le Centre de recherche-action sur les relations raciales et le quotidien The Gazette qui s’interrogent sur la pertinence de nommer la station « Bernard Landry » là où il y a un héritage irlandais.

« Bernard Landry devrait être célébré à travers le Canada! Il devrait avoir des rues Bernard-Landry et René-Lévesque à travers le Canada. Ces gens-là ont évité le chaos social qui était lié à la grogne de millions de Québécois par rapport à une colonisation qui avait trop duré et qui les avait gardés dans la marde pendant des décennies. Ce sont eux qui ont sauvé la mise. Ce sont eux qui ont sauvé la paix. »

Luc Ferrandez rappelle toutes les fois que des lieux publics ou des parcs de la ville de Montréal ont changé de nom en faveur d’une personne issue des communautés anglophones ou autochtones.

« Est-ce qu’il y a des Tremblay et des Lamoureux dans ces noms-là? Il n’y en a pas des Gagnon et des Roberge… Il y a une ouverture à la diversité. Une immense ouverture à la diversité! Mais cette ouverture-là, ça se pratique dans les deux sens. Nous, on la pratique. Là, on est à l’heure de l’ouverture, de la diversité et de la reconnaissance de notre vivre ensemble.

« Je vais faire un deal avec (les groupes anglophones). Vous ne voulez absolument pas de Bernard Landry à Griffintown? Je vais travailler avec vous pour qu’on enlève Bernard Landry de Griffintown. C’est un deal, ça? À condition que l’on remette René-Lévesque au boulevard Dorchester, dans Westmount.

« Parce que ça c’est inadmissible que le bout de Dorchester sur René-Lévesque, ça s’appelle encore Dorchester. René Lévesque c’est un grand homme pour tous les Canadiens, pour tous les Québécois, pour tous les Montréalais. Le boulevard René-Lévesque devrait s’appeler René-Lévesque all the way. Il n’y a pas un bout de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau qui s’appelle Dorval. L’aéroport s’appelle Trudeau au complet. »

En direct de 04:30 à 05:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.