• Accueil
  • Pénurie d'enseignants: «Une formation de 12 mois pour pouvoir enseigner au secondaire»

Pénurie d'enseignants: «Une formation de 12 mois pour pouvoir enseigner au secondaire»

Pénurie d'enseignants: «Une formation de 12 mois pour pouvoir enseigner au secondaire»Photo: FatCamera_E+_Getty Images

L’Institut du Québec dresse un portrait pessimiste de l’enseignement dans un rapport publié mercredi.

Dans ce document, l’Institut du Québec souligne notamment que la valorisation de la profession passe par un meilleur encadrement des nouveaux enseignants, d’autant plus que ceux-ci se retrouvent souvent avec les classes les plus difficiles à gérer.

À la suite de l'évaluation de d'autres systèmes d'éducation plus efficace que celui québécois, l'Institut recommande par ailleurs au ministère de changer de stratégie. 

Pénurie d'enseignants au Québec: comment faciliter l'accès à la profession?

12:10

«On a regardé dans les systèmes d’éducation qui fonctionnent bien : Finlande, Pays-Bas, Singapour ou encore l’Ontario. On a réalisé que le milieu éducatif est très différent. Au Québec, l’étudiant doit s’inscrire dans un programme de 4 ans, qui implique surtout des techniques d’enseignement très théoriques.»

«Il y a 25 ans, cela ne fonctionnait pas comme ça… On a mis beaucoup de bâtons dans les roues des gens qui aimeraient enseigner une discipline dans laquelle ils se sont spécialisés, comme l’histoire au secondaire.»

Au lieu de diminuer les critères à l’entrée dans les facultés d’éducation, l’Institut du Québec propose de diversifier les voies menant à la profession enseignante en permettant au titulaire d’un programme universitaire pertinent de faire une maîtrise de 12 mois pour pouvoir enseigner au secondaire.

«J’ai l’espoir que le ministre de l’Éducation va partager notre avis. On propose une formation de 12 mois à temps plein qui permet d’aller enseigner au secondaire. Ce serait une formation complémentaire à celle d’un baccalauréat. […] Il y a une résistance des facultés d’éducation qui veulent conserver le monopole sur l’enseignement du bacc… C’est frustrant, car il y a en plus une pénurie d’enseignants.»

Selon Mme Homsy, il existe une crainte dans le milieu par rapport à une «dévalorisation de la profession d'enseignant» en raison d'un éventuel manque de formation en pédagogie.

Les week-ends de Paul Houde
En direct de 07:00 à 11:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.