• Accueil
  • Aide légale à mourir: «C’est un choix, ce n’est pas une obligation»

Aide légale à mourir: «C’est un choix, ce n’est pas une obligation»

Aide légale à mourir: «C’est un choix, ce n’est pas une obligation»

La juge Christine Baudouin a conclu que certains critères des lois fédérales et québécoises concernant l'aide médicale à mourir sont inconstitutionnels, dont ceux de la «fin de vie» et de la «mort raisonnablement prévisible».

Deux Québécois atteints de maladies dégénératives incurables contestaient les lois ayant mené à un refus de leurs demandes. Ils ont donc gain de cause à moins que Québec en appelle du jugement. L'instance fédérale pourrait aussi en appeler.

«L’aide légale à mourir, c’est un choix, ce n’est pas une obligation... C’est une décision qui est personnelle. Ce que vient dire la cour, c'est que la notion de ''mort prévisible'' vient restreindre leurs droits et décide donc de casser la loi.»

Également au menu de la revue de presse:

  • Campagne électorale : les signes religieux s’invitent dans le débat
  • Geneviève Guilbault : des excuses, mais pas de «chantier» svp
  • Augmentation de la valeur des maisons à MTL vs augmentation réelle du compte de taxes
  • Le Droit de la famille : vivement une réforme!
  • Collège des médecins : la non-responsabilité
  • Fabricant de l’OxyContin : règlement hors-cour pour avoir causé la dépendance
  • Vapotage : comment mesurer les risques?
Drainville PM
En direct de 12:00 à 15:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.