12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Appropriation culturelle dans Lucky Luke? «Je n'épargne personne» -Achdé

Appropriation culturelle dans Lucky Luke? «Je n'épargne personne» -Achdé

Appropriation culturelle dans Lucky Luke? «Je n'épargne personne» -AchdéCrédit: Dargaud

11:06

Créé par Morris en 1947, Lucky Luke est un classique de la bande dessinée franco-belge. Un peu comme nous l’avons vu au sein de d’autres formes d’art depuis quelques années, le cowboy solitaire pourrait-il faire de l’appropriation culturelle en 2019, même à son corps défendant?

Dès les premières planches du plus récent tome, Un cowboy à Paris (2018), on retrouve l’univers et les codes bien particuliers du western humoristique : les Dalton, Joly Jumper et des Peaux-Rouges qui tentent de scalper un Blanc. Peut-on encore montrer ça en 2019, même dans un contexte d’humour?

« J’ai déjà été confronté à ça de temps en temps », a noté Achdé, l’illustrateur qui dessine les aventures de Lucky Luke depuis 2002, à l’animatrice Isabelle Maréchal.

« En France, c’est quand même la spécialité des bobos parisiens qui veulent se donner une importance : lancer des débats. Alors, «Pourquoi vous dessinez des grosses lèvres pour tel personnage?», etc.

« C’est un débat inutile. Si je ne caricature qu’une population, oui, là, dans ce cas-là, je fais un marquage. Mais si je caricature aussi bien les Blancs que les Noirs… Moi, je m’amuse, au niveau du dessin, graphiquement, de toutes les anomalies. Il n’y a rien de plus difficile que de dessiner une femme normale. Soit vous dessinez une très belle femme, soit vous dessinez une femme plutôt caricaturale. La normalité, ce n'est pas très intéressant dans le dessin.

Dargaud

Source: Dargaud

« Soit vous allez dans le très beau, soit vous allez dans le caricatural. Et moi qui fais de l’humour, je suis dans la caricature. Donc, je n’épargne personne. C’est dire que je n’épargne ni les Blancs, ni les Noirs, ni les Rouges, ni les Boudistes…

« Je crois qu’il faut être objectif et se tenir à l’histoire. Il ne faut pas caricaturer l’histoire. En revanche, je pense qu’on peut s’amuser avec des clichés. Je n’aime pas les Parisiens et je l’ai bien fait sentir dans l’album. Je peux vous le dire... Dans la BD, c'est assez typique, on voit toujours le voisin.  Donc, on regarde surtout le voisin. C'est ça qui fait rire les gens. Et Lucky Luke, c'est pour ça que ça marche toujours. »

En direct de 03:00 à 07:00
1284
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.