• Accueil
  • Sondage SOM-COGECO sur l'environnement: avez-vous changé vos habitudes?  

Sondage SOM-COGECO sur l'environnement: avez-vous changé vos habitudes?  

Sondage SOM-COGECO sur l'environnement: avez-vous changé vos habitudes?  Photo: Cogeco Nouvelles
La marche organisée le 16 mars, à Montréal

Trois Québécois sur quatre ont augmenté leur recyclage et diminué l'utilisation des sacs en plastique au cours de la dernière année.

Ces données ressortent du sondage SOM-COGECO commandé dans la foulée de la récente marche des jeunes pour le climat du 15 mars dernier.

Alors que la grande marche a connu un vif succès, 1 500 personnes ont été sondées pour connaître leur opinion.

9 Québécois sur dix disent agir

Quand on leur demande s'ils posent des gestes concrets leur position pour améliorer la situation, près de 9 Québécois sur 10 disent agir.

12% disent qu’ils n’ont pas modifié leur façon de vivre.

La marche: quel impact?

Selon les résultats, si plus des trois quarts des répondants disent appuyer la démarche des jeunes, 56 pour cent estiment qu'elle n'aura pas d'impact.

Plus de la moitié pensent qu'ils ont marché pour rien et plus d'un répondant sur cinq affirme que les jeunes voulaient tout simplement prendre congé.

«L'appui est plus fort à Montréal à 80% alors que à Québec c'est seulement 60% d'appuis. Pour beaucoup de gens de la région de Québec, c'était plus un prétexte pour manquer l'école donc c'est potentiellement pour ça que l'appiui est un petit peu moins fort dans la région de Québec.»

Le gouvernement Legault et l'environnement

Il n'y a aussi que le tiers des répondants qui disent avoir modifié leur façon de manger et moins du quart qui ont adapté leurs méthodes de transport pour réduire leur marque sur l'environnement.

Enfin, si le gouvernement Legault se présente comme engagé, son message ne passe pas, les deux tiers des répondants n'y croyant pas.

Le SONDAGE EN DÉTAIL:

1.    Avez-vous entendu parler de ces manifestations?

Les manifestations du 15 mars ne sont pas passées inaperçues : près de 9 Québécois sur 10 en ont entendu parler. La notoriété du mouvement est plus grande à Montréal.

(91 %) et Québec (90 %) qu’ailleurs en région (83 %).

2.    Ce mouvement aura un impact positif sur la lutte aux changements climatiques?

Les avis sont partagés quant au réel impact du mouvement : un peu plus de la moitié des Québécois seulement croient qu’il y aura un impact positif sur la lutte aux changements climatiques, et seulement 12 % en sont convaincus.

Les jeunes, qui sont à l’origine du mouvement, ont plus d’espoir (77 % de réponses positives, contre 56 % ou moins pour les autres tranches d’âge).

3.    Ce mouvement n’est qu’un prétexte pour manquer les cours?

Près des trois quarts (74 %) des Québécois pensent que ce mouvement constitue davantage qu’un simple prétexte pour manquer les cours.

Les habitants de Québec (30 %) sont toutefois plus nombreux que ceux de Montréal (19 %) à y voir une façon pour les étudiants de manquer les cours.

4.     Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec les énoncés suivants? J’appuie les démarches de ces écoliers et étudiants :

Moins d’un Québécois sur dix s’oppose de façon claire aux démarches étudiantes. Le mouvement obtient ainsi l’appui d’une bonne majorité des habitants de la province.

L’appui des résidents de la grande région de Montréal (80 %) est nettement supérieur à celui des résidents de la grande région de Québec (60 %).

5.     Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec les énoncés suivants? Si je suis disponible, je vais me joindre aux prochaines manifestations sur le climat?

La majorité des Québécois n’ont pas l’intention de participer aux manifestations.

Globalement, c’est à peine plus d’un Québécois sur dix (12 %) qui a l’intention claire d’y prendre part.

Cela étant dit, l’intention varie d’une région à l’autre. Les Montréalais (38 %) sont beaucoup plus nombreux à envisager d’y participer que les habitants de la région de Québec (18 %).

Sans surprise, les jeunes sont les plus impliqués dans le mouvement.

46 % des 18 à 24 ans et 44 % des 25 à 34 ans prendront potentiellement part aux manifestations contre 34 % et moins pour le reste de la population.

6.    Au cours des 12 derniers mois, quelles habitudes avez-vous personnellement modifiées de façon consciente et spécifiquement pour lutter contre les changements climatiques?

Les habitudes concernant la récupération et la réutilisation sont de loin celles qui ont été modifiées par un plus grand nombre de Québécois au cours de la dernière année.

Les répondants ont également modifié leur façon de s’alimenter et de se déplacer, mais dans une proportion moindre.

À peine un peu plus d’un Québécois sur dix (12 %) affirme n’avoir modifié aucune habitude depuis les 12 derniers mois.

7.     Avez-vous l’impression que la lutte aux changements climatiques est une priorité pour le gouvernement Legault?

Une majorité de Québécois ont l’impression que la lutte aux changements climatiques ne constitue pas une priorité pour le gouvernement Legault.

8.     Selon vous, la lutte aux changements climatiques est d’abord la responsabilité de qui?

Les avis sont partagés quant à la responsabilité de la lutte aux changements climatiques.

Les Québécois pensent que la plus grande partie de la responsabilité incombe aux citoyens (44 %), mais que le gouvernement et les entreprises ont toutefois eux aussi un rôle à jouer.

1935
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.