Les États-Unis à l’aube d’une 4e vague

«Un désastre imminent»?

«Un désastre imminent»?
PC

Au moment où la campagne de vaccination massive va bon train aux États-Unis, la propagation du coronavirus reprend de plus belle depuis quelques semaines. 

Depuis le 14 décembre dernier, 150 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été injectées, ce qui fait en sorte que 54,4 millions d’Américains sont pleinement immunisés, soit 16,4% de la population américaine. 

Mais les experts de la COVID-19 craignent l’arrivée d’une quatrième vague en raison de la propagation des variants et du relâchement des mesures sanitaires par la population. 

La directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), la Dre Rochelle Walensky, a même confié qu’elle avait «peur» et qu'elle craignait «un désastre imminent» pour les États-Unis.

Ces craintes sont partagées par le Dr Julien Cavanagh, neurologue spécialisé dans les maladies infectieuses et auto-immunes au Massachusetts General Hospital à Boston, au micro de Patrick Lagacé, jeudi. 

«Ici, au Massachusetts depuis les 15 derniers jours, on a une augmentation de la circulation du virus de plus de 40%. C’est une augmentation significative. Au niveau national, c’est une augmentation qui tourne autour de 15%»

«Dans un contexte ou tout le monde en a marre de la COVID-19, tout le monde voit que la campagne de vaccination fonctionne bien. Et les politiques ne nous écoutent plus, les gouverneurs veulent rouvrir leur économie et même dans certains cas, empêcher les décrets obligeant le port du masque. C’est un non-sens. Derrière cette remontée des cas, il y a ces mesures de santé publique qui ne sont pas ou mal appliquées» 

«Il y a des variants qui ne répondent pas aussi bien aux anticorps. Est-ce que cette immunité qui est conférée par les vaccins va être aussi efficace pour certains de ces variants? On a encore besoin d'appliquer les mesures de santé publique, les mesures de distanciation sociale, le port du masque. On en a tous marre, mais il ne faut pas lâcher» 

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.