• Accueil
  • À VOIR | Trump devient le premier président américain à être mis en accusation deux fois

À VOIR | Trump devient le premier président américain à être mis en accusation deux fois

À VOIR | Trump devient le premier président américain à être mis en accusation deux fois
C'est officiel, Donald Trump a été mis en accusation par le Congrès

3:16

Destitution: la Chambre des représentants a mis en accusation le président Trump

8:12

Une semaine avant la fin de son mandat, le président américain Donald Trump a été mis en accusation pour «incitation à l’insurrection», mercredi.

Une majorité d’élus de la Chambre des représentants – 232 voix contre 197 – a voté pour destituer le président sortant. Parmi eux, une majorité de démocrates, mais également 10 représentants républicains, du jamais vu pour un président, tout parti confondu. 

Il devient donc le premier président de l'histoire des États-Unis à faire face à deux procédures de destitution. 

La prochaine étape se passera au Sénat américain où le procès de Donald Trump aura lieu après son départ de la Maison-Blanche, prévu la veille de l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier prochain.  

«C'est une claque historique sans précédent. Avec 232 votes, c'est le plus grand nombre de votes dans l'histoire américaine pour une procédure de destitution d'un président» 

Message à la nation

En fin de journée mercredi, le président Trump s'est finalement adressé à ses concitoyens, une semaine après l'invasion meurtrière du Capitole menée par ses partisans. 

«Comme je vous l'ai dit, l'invasion au Capitole américain a ébranlé le cœur de notre république. Cela a choqué et mis en colère de millions d'Américains venant de toutes les affiliations politiques. Je veux être très clair, je condamne la violence que nous avons vue la semaine dernière. La violence et le vandalisme n'ont pas de place dans notre pays et dans notre mouvement. Rendre l'Amérique grande encore (Make America Great Again) a toujours été de défendre la loi de l'ordre, de soutenir les hommes et les femmes dans les forces de l'ordre et de respecter nos traditions et nos valeurs les plus sacrées. La violence découlant d'émeutes va à l'encontre de ce que je valorise et tout ce que notre mouvement a à offrir. Aucun de mes partisans ne peut endosser la violence politique et être irrespectueux de l'ordre et de notre drapeau. Aucun de mes partisans ne peut harceler et menacer un concitoyen américain. Si vous agissez de la sorte, vous ne soutenez pas notre mouvement. Au contraire, vous l'attaquez et vous attaquez notre pays»

Donald Trump, repentant?

10:22

Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.