• Accueil
  • Aide étrangère contre un rival: Trump dit qu'il alerterait «bien sûr» le FBI

Aide étrangère contre un rival: Trump dit qu'il alerterait «bien sûr» le FBI

Aide étrangère contre un rival: Trump dit qu'il alerterait «bien sûr» le FBIPhoto: AP
Le président américain Donald Trump

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a fait volte-face, vendredi, et affirmé qu'il s'adresserait «bien sûr» à la police fédérale ou au procureur général si une puissance étrangère lui offrait des informations compromettantes sur l'un de ses adversaires politiques.

Donald Trump a fait marche arrière en entrevue à l'émission «Fox & Friends». Il a déclaré qu'il vérifierait «bien sûr» l'information afin de déterminer si elle était «incorrecte» ou non. Mais il a ajouté que «bien sûr, on la donnerait au FBI ou on la signalerait au procureur général ou à quelqu'un comme ça», après avoir semblé indiquer le contraire plus tôt cette semaine.

En entrevue avec le réseau ABC, le président avait déclaré qu'il envisagerait d'accepter des informations provenant d'un pays étranger et qu'il n'alerterait peut-être pas les forces de l’ordre dans une telle situation.

Ses propos avaient scandalisé les démocrates, qui ont aussitôt dressé un parallèle avec l'ingérence de la Russie dans l'élection de 2016.

L'entrevue avec ABC a continué de faire des vagues à Washington jeudi, lorsque les démocrates l'ont dénoncé comme un appel à l'ingérence étrangère dans la course présidentielle de 2020 et les républicains ont peiné à défendre M. Trump.

Questionné sur comment il réagirait si la Russie ou un autre pays lui proposait de salir son rival, le président a répondu: «Je pense que je voudrais l’entendre». Il a ajouté qu'il n'aurait pas l'obligation d'appeler le FBI: «Il n'y a rien de mal à écouter».

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a soutenu que M. Trump «ne sait pas distinguer le bien du mal», et a ajouté que «tout le monde au pays devrait être totalement horrifié par ce que le président a dit».

Le procureur spécial Robert Mueller a minutieusement documenté les efforts du Kremlin pour soutenir la campagne présidentielle de Donald Trump et saper celle de sa rivale démocrate, Hillary Clinton, en 2016.

En direct de 11:00 à 18:00
800
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.