12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Rapport Mueller: «Une immense victoire pour Trump» - Luc Lavoie

Rapport Mueller: «Une immense victoire pour Trump» - Luc Lavoie

Rapport Mueller: «Une immense victoire pour Trump» - Luc LavoiePhoto: archives AP

Le procureur extraordinaire Robert Mueller n'a pas découvert si le président Donald Trump avait commis un crime, mais il ne l'a pas disculpé non plus des allégations d'entrave à la justice.

Toutefois les preuves recueillies par Robert Mueller au cours de son enquête «ne sont pas suffisantes» pour inculper M. Trump de ce délit, selon le procureur général fédéral William Barr dans une lettre résumant le rapport du procureur.

M. Barr a ajouté que Robert Mueller n'en était pas arrivé à une conclusion pour évaluer la conduite du président d'un point de vue judiciaire, laissant cette responsabilité au ministère de la Justice. 

11:15

«C'est une immense victoire pour Donald Trump. Il en sort extrêmement fort. C,est sa plus grande victoire depuis qu'il est président des États-Unis. La montagne [l'enquête Mueller] a accouché d'une souris. Le rapport qui a été remis vendredi au procureur général a 700 pages. Ce qu'on a obtenu comme information provient d'une lettre de quatre pages signées par le procureur général, une nomination éminemment politique. Elle indique qu'il n'y a pas eu de collusion. Je n'ai jamais cru qu'on pouvait prouver cette collusion entre la Maison-Blanche et la Russie. Quant à l'obtrusction à la justice, on n'a rien trouvé pour incriminer Trump, mais en même temps il n'est pas exonéré.»

Le procureur général et son adjoint Rod Rosenstein en sont arrivés à leur conclusion sans examiner les conséquences constitutionnelles d'une éventuelle inculpation du président en exercice.

Le ministère de la Justice a transmis dimanche un résumé de quatre pages du rapport de M. Mueller au Congrès.

Selon ce résumé, M. Mueller n'aurait pas conclu que l'organisation électorale de M. Trump ou certains de ses proches et associés avaient «comploté ou agi en collusion» avec la Russie pour influencer le résultat de l'élection présidentielle de 2016.

Le chef de cabinet de M. Barr a appelé l'avocat de la Maison-Blanche, Emmet Flood, à 15 heures, pour l'informer du rapport.

De son côté, le président Trump était à sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride. Il était sur le point de rentrer à Washington après y avoir passé le week-end.

M. Mueller a permis de dénoncer près de trois dizaines de personnes, dont des responsables de la campagne électorale de Donald Trump. L'enquête a aussi permis de mettre en lumière le rôle de la Russie, de décrire l'impatience de l'organisation Trump à exploiter la publication de courriels démocrates piratés pour nuire à son adversaire Hillary Clinton et de révéler les mensonges de proches de M. Trump.

Le procureur extraordinaire a soumis son rapport à William Barr au lieu de l'envoyer directement au Congrès. Son enquête a été menée sous l'étroite supervision du ministère de la Justice qui l'avait nommé à ce poste.

8:08

Extrait audio - Entrevue Charles-Philippe David

Réactions

Le président Trump et ses partisans n'ont pas tardé à chanter victoire, dimanche.

Selon le locataire de la Maison-Blanche les conclusions de Robert Mueller étaient simples: «il n'y avait pas de collusion, il n'y avait pas n'entrave», a-t-il écrit sur son premier message sur Twitter. Il estime avoir reçu une «complète et entière disculpation».

Le président du comité judiciaire du Sénat, Lindsey Graham, a déclaré que le «nuage qui planait au-dessus du président Trump s'est dissipé».

Il a ajouté qu'il s'agissait «d'une mauvaise journée pour ceux qui espéraient que l'enquête de M. Mueller permettrait de destituer le président».

Pour le numéro un républicain du comité judiciaire de la Chambre des représentants, Doug Collins, il n'y aura pas de crise constitutionnelle. Le chef de la minorité républicaine Kevin McCarthy a déclaré que «le temps de passer à autre chose pour le bien de la nation était venu».

Pour sa part, le président du comité judiciaire de la Chambre des représentants, le démocrate Jerrold Nadler, a souligné que le résumé du ministère de la Justice, s'il ne concluait pas que le président avait commis un crime, ne le disculpait pas non plus.

Plusieurs candidats à l'investiture démocrate en vue de l'élection de 2020 réclame la publication de tout le rapport Mueller.

Selon la sénatrice californienne Kamala Harris, le procureur général William Barr, devait comparaître devant le Congrès. «C'est ça le prix de la transparence», a-t-elle lancé sur Twitter.

Sa collègue du Massachusetts, Elizabeth Warren, a rappelé que les parlementaires avaient voté pour la publication du rapport Mueller dans son entièreté, et non pour le résumé fourni par celui qui a été «le choix personnel» de M. Trump au poste de procureur général.

Un troisième sénateur, Cory Booker, du New Jersey, a déclaré que la population méritait d'examiner immédiatement «le rapport complet et les preuves» et pas seulement le sommaire personnel d'un représentant de l'administration Trump. 

En direct de 11:00 à 18:00
1549
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.