• Accueil
  • Sommet au Vatican : l’Église a «détruit» des dossiers sur des abus sexuels

Sommet au Vatican : l’Église a «détruit» des dossiers sur des abus sexuels

Sommet au Vatican : l’Église a «détruit» des dossiers sur des abus sexuels AP Photo/Alessandra Tarantino
Le Pape François, lors du somment sur les abus sexuels tenu au Vatican

L'Église catholique a détruit des dossiers sur des auteurs d'abus sexuels dans ses rangs. C’est ce qu’a affirmé samedi le cardinal allemand Reinhard Marx, un proche conseiller du pape François.

«Il a admis que dans certains cas, les dossiers de prêtres pédophiles ont été détruits par des responsables de l’Église. On a donc détruit de la preuve. De plus, des victimes ont porté plainte sans que des notes aient été prises. Selon Marx, un système de traçabilité est nécessaire. C’est fort important. […] Il a aussi dit qu’il n’y a pas aucun secret pontifical qui être invoqué dans le cas d’abus sexuels à l’endroit d’un enfant.»  

Cet aveu a eu l’effet d’une bombe lors du sommet consacré aux abus sexuels au Vatican.

Lors d’un discours tenu devant un peu moins de 200 personnes, Marx a indiqué qu’il était nécessaire pour l'Église d'avoir une administration à la hauteur des scandales sexuels qui ont terni son image.

« Au lieu des coupables, ce sont les victimes qui ont été réprimandées et on leur a imposé le silence », a-t-il dit.  

Il a en outre préconisé une plus grande transparence sur les procès menés par l'Église, une revendication importante des victimes d'abus sexuels. À son avis, les informations quant aux détails et au nombre de cas examinés par des tribunaux de l'Église doivent être rendus publics.

(Avec L'AFP)

Drainville PM

Drainville PM

avec Bernard Drainville

En direct de 12:00 à 15:00
2325
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.