• Accueil
  • L'ancienne planchiste Caroline Calvé a vécu une expérience inoubliable au Rwanda

L'ancienne planchiste Caroline Calvé a vécu une expérience inoubliable au Rwanda

L'ancienne planchiste Caroline Calvé a vécu une expérience inoubliable au Rwanda Photo tirée de Facebook | Caroline Calvé

De retour d'un récent voyage en Afrique dans le cadre d'une mission humanitaire, l'ancienne planchiste et olympienne Caroline Calvé estime y avoir vécu une expérience inoubliable qui contribuera à faire une différence dans la vie de nombreux jeunes gens.

Ambassadrice de l'organisme Right To Play Canada depuis plusieurs années, Calvé avait eu l'occasion d'inspirer les jeunes du pays en donnant des conférences dans les écoles et auprès des communautés autochtones.

D’après ce qu’elle a raconté à notre animateur Mario Langlois, mercredi, son séjour au Rwanda en compagnie de la lutteuse médaillée olympique Erica Wiebe et de la ministre fédérale du Développement international, Marie-Claude Bibeau, lui a permis de réaliser encore plus pleinement tous les bénéfices de son implication. 

«Je n’étais jamais allée en Afrique auparavant, car mon sport me tient loin des pays sans neige. Au Rwanda, j'ai vécu une très belle expérience. Nous sommes allés dans deux écoles différentes, situées dans des villages. […] Nous étions au Rwanda afin d’annoncer le financement d’un nouveau programme. Cela m'a permis de voir à quoi sert chaque dollar investi dans un programme chez Right To Play. J’ai aussi dansé, participé à des célébrations…»

Lors de ce voyage, c'est une contribution de 20 millions $ que le gouvernement canadien a promis pour soutenir l'initiative GREAT, un programme visant à encourager les enfants, principalement les jeunes filles de trois pays — le Ghana, le Mozambique et le Rwanda — à poursuivre leurs études ainsi qu'à améliorer la qualité de l'enseignement leur étant offert.

Calvé, mère d'un garçon de 15 mois, avoue qu'elle a toujours été sensible au sort des enfants. Mais c'est encore plus vrai depuis sa maternité.

Pendant son séjour au Rwanda, elle a particulièrement été touchée par le témoignage d'une jeune fille qui a songé à abandonner l'école parce qu'elle avait trop de tâches ménagères à accomplir à la maison. 

«L’objectif de GREAT est de prôner l’amélioration du système éducatif, en mettant l’emphase sur l’accessibilité de l’école aux filles. On veut faire tomber les barrières qui empêchent souvent celles-ci d’aller à l’école, malgré les obstacles. Il faut spécifier qu'un gros pourcentage des enfants qui ne vont tout simplement pas à l'école... Le programme peut inciter les enfants et les parents à l'importance de l'éducation.»

La réalité des jeunes là-bas est très différente de ce que nous connaissons ici. Un garçon se fait dire par sa mère d'aller jouer dehors pendant que sa soeur doit accomplir toutes les tâches ménagères.

Au cours des cinq prochaines années, ce sont plus de 200 000 enfants qui vont bénéficier de cette initiative, grâce à des ateliers sportifs et des jeux inclusifs, qui explorent différents thèmes comme l'accessibilité à l'éducation, l'égalité des sexes, la citoyenneté mondiale et le leadership.

Depuis qu'elle a pris sa retraite de la compétition, Calvé a tenu plusieurs rôles dans différents milieux, dont celui des médias. Elle sait désormais ce qu'elle aime et ce qui l'enchante moins.

Après un congé de maternité, elle recommence petit à petit à faire tourner la roue.

------

À propos de Right To Play

- Il s'agit d'une organisation mondiale dont la mission est de protéger, éduquer et rendre autonome les enfants face à l'adversité en utilisant le pouvoir du jeu.

- Right To Play portait à l’origine le nom d’«Olympic Aid», un programme créé en 1992 par le Comité organisateur des Jeux olympiques de Lillehammer, avant les Jeux olympiques d’hiver de 1994 dans cette ville de Norvège.

- Fondé en 2000 par le médaillé d'or olympique Johann Olav Koss, les programmes de Right To Play sont animés par plus de 14 900 entraîneurs bénévoles locaux, plus de 620 collaborateurs internationaux et quelque 300 athlètes-ambassadeurs.

- Plus de 1,9 million d'enfants participent aux différents programmes chaque semaine dans plus de 15 pays.

- De nombreux athlètes canadiens sont devenus ambassadeurs de Right To Play, notamment Perdita Felicien, Adam van Koeverden, Benoît Huot, Clara Hughes, Hayley Wickenheiser, Kaillie Humphries, Patrick Chan, Silken Laumann, Simon Whitfield, Steve Podborski, Susan Auch, Beckie Scott, Catriona Le May Doan, Curt Harnett, Daniel Igali, Kyle Shewfelt et Lauren Woolstencroft.  

Rock en liberté

Rock en liberté

avec Jeffrey Subranni

En direct de 11:00 à 17:30
1493
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.