nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • «Une pluie où je ne voyais pas le bout de mes doigts» -Patrick De Bellefeuille a fait face à Michael 

«Une pluie où je ne voyais pas le bout de mes doigts» -Patrick De Bellefeuille a fait face à Michael 

«Une pluie où je ne voyais pas le bout de mes doigts» -Patrick De Bellefeuille a fait face à Michael  AP

L'ouragan Michael a frappé la Floride de plein fouet, hier après-midi, avec des vents de 250 kilomètres/heure qui en ont fait la plus puissante tempête à gagner les États-Unis en près de 50 ans.

Pour le moment, le bilan est établi à deux morts.

Au nord-ouest de la Floride, à Panama City, où Michael a touché terre, les dégâts sont si importants que les rues sont jonchées d'arbres déracinés et de poteaux électriques arrachés. Des toits ont été arrachés et des maisons éventrées par des chutes d'arbres. Quelque 400 000 clients étaient privés d'électricité au plus fort de l'ouragan.

«L’ouragan filait à toute vitesse contrairement à Harvey l’an dernier, contrairement à Florence, il y a trois semaines; une pluie où je ne voyais pas le bout de mes doigts et des vents à plus de 170 kilomètres à l’heure. Ç’a duré une heure et demie, peut-être deux heures», résumait Patrick De Bellefeuille, présentateur à Météo-Média et spécialiste des changements climatiques,  était en entrevue au 98,5 FM, ce matin.

Maintenant rétrogradé au rang de tempête tropicale, Michael survolait jeudi la Géorgie et glissait vers les Carolines, une région qui ne s'est pas encore entièrement remise de l'impact de l'ouragan Florence.

La police de la Floride a fermé une section d'environ 130 kilomètres de l'autoroute 10 pour nettoyer les débris abandonnés par la tempête.

Une tempête encore dangereuse

Des journalistes du quotidien Tampa Bay Times qui se sont rendus à Mexico Beach, une petite municipalité d'un millier d'habitants, décrivent une scène apocalyptique de maisons anéanties et de survivants hébétés.

Même affaiblie, la tempête demeure capable de générer des vents violents et de déverser des pluies abondantes. Elle pourrait aussi donner naissance à des tornades.

Les deux victimes sont un homme qui a été écrasé par un arbre dans l'enclave floridienne et une fillette de 11 ans qui a subi le même sort en Géorgie. Les secouristes redoubleront maintenant d'efforts pour fouiller les régions les plus durement touchées à la recherche de nouvelles victimes.

En direct de 05:30 à 10:00
1390
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.