nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Gilbert Rozon ne pourra pas effacer «prédateur sexuel» et «viol»

Gilbert Rozon ne pourra pas effacer «prédateur sexuel» et «viol»

Gilbert Rozon ne pourra pas effacer «prédateur sexuel» et «viol» PC
Gilbert Rozon

La Cour supérieure inflige un revers sur toute la ligne à Gilbert Rozon, qui tentait de faire effacer certains mots et expressions — dont «prédateur sexuel» et «viol» — des allégations contenues dans la demande d'action collective intentée contre lui.

Dans une décision de 17 pages rendue mardi, le juge Donald Bisson a rejeté l'ensemble des modifications réclamées par Gilbert Rozon à la Demande d'autorisation déposée par le groupe Les Courageuses, représenté par la comédienne Patricia Tulasne.

Le groupe Les Courageuses a déposé, en novembre dernier, une Demande d'autorisation afin d'intenter une action collective visant à obtenir, pour «toutes les personnes agressées et/ou harcelées sexuellement par Gilbert Rozon», des dommages-intérêts compensatoires et des dommages-intérêts punitifs de la part du producteur.

Celui-ci avait répliqué, au début du mois de mars, par une demande en radiation d'allégations, soutenant que certains passages de la Demande d'autorisation étaient «calomnieux et diffamatoires à son égard en plus d'être non pertinents».

Il demandait ainsi au tribunal d'effacer de la requête, avant même qu'elle ne soit entendue, les termes «prédateur sexuel», «viol», ainsi que des références à des accusations de voies de fait et de séquestration à l'endroit d'une femme de 31 ans qui avaient été portées à son endroit en 1998.

Ces accusations avaient été retirées par la Couronne après qu'il eut plaidé coupable à une accusation d'agression sexuelle contre une jeune femme de 19 ans en 1998 et pour laquelle il avait reçu une absolution.

Il demandait aussi que soit retirée la référence à l'ouverture d'une enquête du Service de police de la Ville de Montréal à son endroit, en octobre 2017. 

Bonsoir les sportifs

Bonsoir les sportifs

avec Jérémie Rainville

En direct de 20:30 à 00:00
1374
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.