• Accueil
  • À la rencontre de revendeurs de drogue | «Les ventes ont augmenté durant le couvre-feu»

À la rencontre de revendeurs de drogue | «Les ventes ont augmenté durant le couvre-feu»

À la rencontre de revendeurs de drogue | «Les ventes ont augmenté durant le couvre-feu»
Sabrinat Rivet

Notre journaliste Sabrina Rivet a rencontré des revendeurs de drogue montréalais pour tenter de mieux comprendre le portrait de la consommation pendant la pandémie de COVID-19 : le constat est assez alarmant.

Rencontres avec des revendeurs de drogue : la consommation a augmentée durant la pandémie | Deux incendies criminels à Laval

3:36

«Au cours des derniers jours, j'ai rencontré des dealers dans plusieurs arrondissements de Montréal pour avoir une idée plus précise de la situation. Bien entendu, aucun n'a voulu m'accorder une entrevue au micro, mais au moins j'ai pu avoir de l'information.

«Ils m'ont tous répondu que leurs clients réguliers depuis l'instauration du couvre-feu consomment plus de stupéfiants. C'est-à-dire que normalement, un consommateur peut en commander à 20 h et en recommander la nuit à 1 h du matin s'il en manque, mais durant le confinement les gens devaient s'assurer d'en avoir assez jusqu’au lendemain. Les commandes de cocaïne, par exemple, étaient plus grosses.»

Mentionnons que le prix aussi a augmenté.

Ce vendredi, c'est la fin du couvre-feu. Donc, il y aura peut-être des changements au niveau de la consommation. Néanmoins, le mal est fait.

«La directrice générale de la Maison Jean-Lapointe, Anne Elizabeth Lapointe, m’a affirmé que son établissement, qui doit fonctionner à la moitié de sa capacité, soit environ 25 lits, peine à répondre à la demande. D'ailleurs, pour la première fois, il existe une liste d'attente d'environ trois semaines pour obtenir de l'aide au niveau de l'organisme.»

Notons que la fermeture des frontières complexifie l'importation de drogue. Des gens s'improvisent chimistes de drogue et créent des stupéfiants, dont la qualité peut laisser fortement à désirer.

Lors des dernières semaines, l'Agence de la santé publique du Canada a indiqué qu'entre avril et septembre 2020 un peu plus de 3300 personnes sont décédées d'une surdose d'opioïdes.

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00 AM
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.