• Accueil
  • «Le débat pro-armes a dérapé, même au Canada» - Lise Ravary

«Le débat pro-armes a dérapé, même au Canada» - Lise Ravary

«Le débat pro-armes a dérapé, même au Canada» - Lise RavaryGetty Images/Stone/ ballyscanlon
Les deux pieds sur terre - Interdiction de plus de 1 500 modèles et variantes d’armes à feu: est-ce un coup d'épée dans l'eau ?

5:40

Au micro de Paul Arcand, lundi, Lise Ravary a commenté la décision du gouvernement fédéral d’interdire la vente d'armes d'assaut de type militaire.

Cette annonce est survenue vendredi dernier, quelques jours après la tuerie en Nouvelle-Écosse.  

«Le lobby des armes à feu a beaucoup évolué depuis 30 ans. Les arguments qu’on entend par les gens qui sont fâchés par la décision de Justin Trudeau sont sortis directement du manuel du parfait membre de la NRA. Pour ces gens, c’est comme si on habitait aux États-Unis et qu’on avait un deuxième amendement pour protéger notre droit des armes à feu. Le débat pro-armes a dérapé, même au Canada»

Bien qu’elle considère que le premier ministre canadien a pris une bonne décision, elle croit que ce projet de loi n’est pas parfait. 

«Incidemment, au Canada, le problème, ce ne sont pas les armes dont on parle. Ce sont les armes de poing. En 2018, au Canada, il y a eu 249 victimes de crimes avec armes à feu et 56 victimes ont été faites par des armes semi-automatiques, mais 143 avec des armes de poing»  

«Il y a une incohérence où on interdit un type d’armes plus médiatisé à cause des tueries et avec raison, mais en même temps, le bon vieux pistolet tue beaucoup plus de Canadiens par année que les armes semi-automatiques» 

«L’autre problème, c’est qu’on permet aux gens de les garder pendant deux ans pour décider de ce qu’ils vont faire avec. Il n’y a pas de programme de rachat. On dit qu’il y a environ 100 000 armes comme celles-là au Canada»

En direct de 21:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.