12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • «C’est terrible de ne pas savoir où on s’en va» - sinistrée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

«C’est terrible de ne pas savoir où on s’en va» - sinistrée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

«C’est terrible de ne pas savoir où on s’en va» - sinistrée de Sainte-Marthe-sur-le-LacCogeco Nouvelles

Six mois après les inondations printanières, de nombreux sinistrés vivent toujours dans l’incertitude.

Dans le but de soutenir les sinistrés des inondations du printemps dernier, Bernard Drainville et toute son équipe ont concocté une émission spéciale de trois heures, diffusée en direct de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, mardi.

Durant cette émission, de nombreux sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac sont venus raconter ce qu’ils vivent depuis cette fameuse soirée du samedi 27 avril où la digue a cédé.  

«On a eu sept pieds d’eau dans le sous-sol. On s’est fait prendre en charge assez vite. On a eu du bon soutien. Il y a deux mois et demi, on a eu notre permis de rénovation. Ils nous ont déjà donné 30 000$. Et avec, on a investi dans le sous-sol, mais on n’a pas fini. Mais il y a un mois, ils nous ont appelés pour nous dire qu’on pouvait démolir, que c'était notre décision. Ils ont évalué qu’il y avait 90 000$ de dommages. Moi, je veux démolir, mais pour mon mari, c’est une autre histoire. Moi, je veux partir, je ne veux plus rester ici»

«Tout le monde disait qu’avec la digue, on était bien protégés, que ça n’arriverait jamais. Mais c’est arrivé. Je n’ai pas confiance en ça. L’incertitude, c’est terrible de ne pas savoir où on s’en va. Et chaque fois qu’on essaie d’avoir des réponses, on nous répond toujours la même chose : ‘’C’est en étude, on vous revient’’»

«On a eu de la chance dans notre malchance. On a eu des anges qui nous ont aidés. On a pu reconstruire. Notre électricien, Yvon Poirier, est arrivé dans notre cour et nous a demandé si on avait besoin d'aide. On ne le connaissait pas. Il a dit: ''C'est ma fête et j'ai envie d'aider quelqu'un''. Il n'a rien demandé en retour. Tout mon rez-de-chaussée a été atteint, il ne restait que les solives dans la maison»

«Tout le monde a le droit d'aider son prochain. C'était à mon tour» 

EN IMAGES | Émission spéciale à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

EN IMAGES | Les inondés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac se préparent à l'hiver

En direct de 03:00 à 07:00
1586
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.