12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Biais systémique du SPVM envers certaines minorités : «Ce qui en ressort est choquant» - Valérie Plante

Biais systémique du SPVM envers certaines minorités : «Ce qui en ressort est choquant» - Valérie Plante

Biais systémique du SPVM envers certaines minorités : «Ce qui en ressort est choquant» - Valérie PlanteCogeco Nouvelle

Les Noirs, les Autochtones et les jeunes Arabes sont quatre à cinq fois plus susceptibles d'être interpellés par les policiers montréalais que les Blancs.

Quant aux femmes autochtones, elles sont 11 fois plus susceptibles de se faire interpeller par les agents du SPVM que les femmes blanches.

C'est ce que révèle un rapport de chercheurs indépendants commandé par la Ville de Montréal.

 

«Ce qui en ressort est choquant. Ces données ne représentent en rien la ville que l’on veut. Une ville où chaque citoyenne, chaque citoyen se sent en sécurité. Une ville où les citoyens, citoyennes peuvent pouvoir être traités équitablement» 

Ces données ont ébranlé le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Sylvain Caron.

«Le rapport fait mention d’une problématique sur l’organisation du travail et non sur les valeurs de nos policiers. Plus précisément, il est question de procédures de travail qui induisent des disparités sur le plan des interpellations. Ainsi, l’intégrité des policiers et leur professionnalisme ne sont pas en cause»  

«Je ne veux pas que les gens aient peur de la police de Montréal. Nos gens ne sont pas mal intentionnés, nos gens travaillent bien. Est-ce que c’est parfait? Non, ce n’est pas parfait. Il ne faut pas que nos policiers arrêtent de travailler. Il faut juste recadrer et les soutenir dans leur travail»  

En direct de 18:30 à 22:00
1788
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.