12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Meurtres dans la région de Montréal: «C’est le genre de technique que le crime organisé n’apprécie pas» - Maria Mourani

Meurtres dans la région de Montréal: «C’est le genre de technique que le crime organisé n’apprécie pas» - Maria Mourani

Meurtres dans la région de Montréal: «C’est le genre de technique que le crime organisé n’apprécie pas» - Maria MouraniPhoto: archives Cogeco Média

Quatre meurtres en neuf jours auraient eu lieu dans la grande région de Montréal. Selon la criminologue Maria Mourani, ces assassinats possibles mettent les groupes du crime organisé sous les projecteurs…

Le meurtre de l'homme qui a été tué en public dans un restaurant du quartier Dix30 à Brossard la semaine dernière serait lié aux motards.

Selon les informations recueillies cette semaine, tout porte à croire que la victime, Éric-Francis De Souza, 24 ans, avait des liens avec le groupe criminalisé.

Rien n'indique cependant que ce dossier ait un lien avec les trois autres meurtres commis en moins de 9 jours à Laval, Repentigny et Terrebonne.

En entrevue ce matin au 98,5 FM, la criminologue Maria Mouranni a insisté sur le fait que ces récents meurtres commis en public dérangent le crime organisé.

«On ne peut pas dire que le meurtre d’Éric-Francis De Souza, tout comme celui de Salvatore Scoppa, porte la signature de professionnels. L’acte a été impulsif, voire insouciant. C’est le genre de technique que le crime organisé n’apprécie pas, que ce soit les motards, les vieux de la vieille de la mafia et les vétérans de gangs comme les Syndicate. Ça provoque beaucoup de chaleur, beaucoup de pression policière. La population aussi s’inquiète et revendique un peu plus de sécurité. Ce n’est pas bon pour le business. Ceux qui ont exécuté la commande de ces meurtres sont au bas de l’échelle de la hiérarchie du crime organisé. Ce sont souvent des jeunes, des recrues. Ils sont un peu incontrôlables et veulent impressionner. Ils font un peu ce qu’ils veulent. En plus, ils sont souvent gelés quand ils commettent ces actes…»

Le dossier du meurtre d’Éric-Francis De Souza se trouve désormais entre les mains de la section des crimes contre la personne.

 

En direct de 03:00 à 07:00
1279
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.