12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • «La SQDC n’est pas concurrentielle», affirme un vendeur illégal de cannabis

«La SQDC n’est pas concurrentielle», affirme un vendeur illégal de cannabis

«La SQDC n’est pas concurrentielle», affirme un vendeur illégal de cannabisCogeco Nouvelles
La SQDC est la risée des revendeurs du marché noir. Jean-Simon Bui, journaliste Cogeco Nouvelles à Québec, a rencontré un vendeur de drogue 

5:53

En légalisant le cannabis, le gouvernement Trudeau avait bien insisté sur le fait que cela réduirait considérablement le marché des drogues illicites et par le fait même, que cela nuirait au crime organisé.

Pour vérifier si tel est le cas, maintenant que le cannabis est légal depuis plusieurs mois, le journaliste Jean-Simon Bui, de Cogeco Nouvelles à Québec, s’est entretenu avec un vendeur illégal de cannabis.  

Guillaume (nom fictif) vend du cannabis de façon illicite et s’approvisionne chez le même fournisseur depuis près de 17 ans. Dans le milieu, on le qualifie de vendeur intermédiaire puisqu’il ne transige pas directement avec les producteurs issus du crime organisé.   

Contrairement à la Société québécoise de cannabis (SQDC) qui connaît des problèmes d’approvisionnement depuis l’ouverture de ses premières succursales le 17 octobre dernier, Guillaume continue d’offrir un excellent service à ses clients.

Ce qui n’est pas le cas pour la SQDC, croit-il.

 

«Quand tu viens pour acheter ton produit (à la SQDC), tu ne peux pas le voir, le sentir, le toucher. Donc, tu achètes ton produit et tu t’en vas avec ton petit sac dehors et là, tu vas l’ouvrir et peut-être te rendre compte que ça ne te convient pas. Mais tu ne peux pas le retourner. Moi, mes amis viennent chez moi et j’ai jusqu’à quatre variétés différentes. Ils ont le choix, ils le voient, le sentent»

«La SQDC se plante un peu. Dans les autres provinces, ils mettent un échantillon sur leur comptoir que les clients peuvent voir et sentir. Comme à Amsterdam, dans les ‘’coffee shops’’. C’est ce qui est attrayant pour le consommateur»

Pas concurrentielle

Un autre élément qui continue de jouer en faveur du marché noir, c’est le tarif trop élevé chargé par la SQDC.

«La SQDC n’est pas concurrentielle. Elle ne peut pas nous ''accoter''. Même si elle voulait, le marché (noir) va s’ajuster. Ça ne nous affecte pas du tout. Moi, il me revient à 3,50$ le gramme et je le revends à 6$ le gramme. Et à la SQDC, il est à 8$ ou 9$ le gramme. Et ce n’est même pas de cette qualité-là»

(Source: Jean-Simon Bui, journaliste de Cogeco Nouvelles, à Québec)

En direct de 18:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.