• Accueil
  • Près de 3000 résidences sont inondées

Près de 3000 résidences sont inondées

Près de 3000 résidences sont inondéesPhoto: La Presse canadienne
Un homme rame d'une chaloupe, qui est sur une rue inondée de Rigaud.

D'après le plus récent bilan d'Urgence Québec, près de 3000 résidences sont inondées et on compte environ 1700 maisons isolées par les eaux. Quelque 1300 citoyens ont été évacués de leur résidence.

Selon le bilan provinvial d'Urgence Québec en date de lundi soir 18h30, 2927 résidences sont inondées, 1757 maisons sont isolées par les eaux et 1339 personnes ont été évacuées.   

Sur un pied d'alerte

Six inondations majeures sont toujours en cours aux abords du lac Saint-Pierre, de la rivière Chaudière et du lac des Deux Montagnes.

Alors que de nombreuses régions du Québec demeurent sur un pied d'alerte dimanche, le premier ministre François Legault s'est rendu à Laval pour observer la montée des eaux. Il en a profité pour lancer un message aux citoyens victimes d'inondations récurrentes qu'ils pourraient être obligés à déménager.

En mettant l'accent sur le fait que bien des sinistrés en sont à une deuxième catastrophe en trois ans, le premier ministre a déclaré sans détour. «S'il faut obliger des gens à déménager, on va devoir le faire», a-t-il lancé.

François Legault a voulu rassurer les victimes de la crue des eaux qu'un programme d'indemnisation plus flexible sera mis en place. Les propriétaires inondés vont pouvoir obtenir de l'aide financière sur la base d'une évaluation des travaux à effectuer plutôt que de devoir réaliser les réparations et transmettre leurs factures au gouvernement.

Toutefois, s'il est déterminé à venir en aide à la population, M. Legault insiste sur le fait qu'"il faut être lucide" et que les contribuables n'ont pas à payer tous les deux ans pour des inondations récurrentes.

Malgré cela, Anna Lin et Eddy Girard, qui surveillaient l'eau couler à l'extrémité de leur terrain situé sur l'île Bigras, n'étaient pas rassurés.

Depuis les inondations de 2017, ces propriétaires disent avoir dépensé plusieurs centaines de milliers de dollars pour rénover leur maison. Ils ont dû lever leur maison d'environ trois pieds et construire un solage à l'épreuve de l'eau. Aujourd'hui, le couple craint que cela ne soit pas suffisant.

«C'est décourageant, c'est difficile pour le moral, c'est dur pour la famille parce qu'il y a toujours des conflits, a dit M. Girard. Est-ce qu'on reconstruit ? Est-ce qu'on laisse aller ? C'est une grosse décision à prendre. On doit regarder vers l'avenir.»

Un peu plus tôt, le premier ministre a tenu une réunion de travail devant les caméras à Laval. Il a pu s'entretenir avec l'équipe de coordination des mesures d'urgence en compagnie du ministre des Finances et responsable la région de Laval Éric Girard, du maire Marc Demers et de la brigadière générale Jennie Carignan.

Les autorités lavalloises ont informé François Legault que le niveau de l'eau devrait continuer d'augmenter jusqu'à mercredi dans le secteur. La tournée du premier ministre doit se déplacer vers Montréal pour rencontrer des sinistrés à L'Île-Bizard et la mairesse Valérie Plante.

La glace continue de fondre

La région de la Beauce demeure celle où la situation est la plus critique. Dans la nuit de samedi à dimanche, 200 personnes ont dû être évacuées à Scott. Comme si le scénario n'était pas déjà assez dramatique, un incendie s'est mis de la partie. Ironiquement, l'inondation a contribué à éteindre les flammes, a rapporté le porte-parole national de la sécurité civile Éric Houde.

«C'est la région la plus touchée jusqu'à maintenant», de souligner M. Houde. En ce qui concerne l'ensemble du Québec, on parle de près de 90 municipalités affectées. Nos conseillers en sécurité civile font actuellement un nouveau bilan.»

Du côté de l'Outaouais et de Rigaud, la sécurité civile prévoit que l'eau va continuer de monter, mais sans dépasser les niveaux atteints au printemps 2017. 

Les prévisions météorologiques laissent croire que les conséquences pourraient être moins catastrophiques qu'anticipées en Outaouais et à Rigaud.

«La météo est de notre bord. Il y a d'autres systèmes de pluie qui s'en viennent, mais l'eau qui passe aujourd'hui ne reviendra pas», analyse sur un ton encourageant M. Houde.

Il note une seule exception, c'est le niveau du lac Saint-Pierre. «Il ne faut pas oublier qu'on est en période de haute marée. Ça crée un bouchon et ça empêche le lac Saint-Pierre de se vider dans le fleuve», fait remarquer le porte-parole national.

D'après Environnement Canada, c'est la fonte des glaces qui va continuer d'alimenter les cours d'eau et non la pluie.«Le gros des précipitations est vraiment derrière nous. On parle de fonte pour les prochains jours, mais au moins pas de précipitations pour dimanche, lundi, mardi», confirme la météorologue Marie-Ève Giguère.

L'armée en renfort

Appelées en renfort vendredi, par la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre Geneviève Guilbault, les Forces armées canadiennes ont déployé quelque 200 militaires samedi soir entre Gatineau et Trois-Rivières.

L'armée est déjà bien présente sur l'île Bigras. On pouvait y apercevoir une trentaine de soldats qui commençaient à renforcer une digue. Selon Pierre Leblanc, des affaires publiques de l'armée, il y a 200 soldats à Laval et 600 dans tout le Québec.

Le premier ministre François Legault a remercié les militaires pour leur collaboration préventive plutôt que réactive. Cette mobilisation pourrait permettre de limiter les dégâts, alors que les soldats contribuent à aménager des digues un peu partout.

De l'avis des autorités de la sécurité civile, la préparation des citoyens et des municipalités est exemplaire. Éric Houde s'attend d'ailleurs à ce que les dégâts soient moindres grâce à cette mobilisation.

Il rappelle toutefois aux sinistrés de demeurer prudents et de respecter les consignes des municipalités qui connaissent bien leurs cours d'eau et qui sont là pour assurer la sécurité de la population.

Sur son compte Facebook dimanche matin, Urgence Québec demandait aux citoyens qui devaient quitter leur domicile de laisser une note dans leur boîte aux lettres indiquant le moment de leur départ et leur destination ou d'en informer leur municipalité.

---

Bilan provisoire des inondations au Québec

Inondations majeures en cours

Lac des Deux Montagnes, à la Baie Quesnel, en hausse

Fleuve Saint-Laurent, au lac-Saint-Pierre, en baisse

Lac des Deux Montagnes, à Pointe-Calumet, en baisse

Lac des Deux Montagnes, à la Baie de Rigaud, en baisse

Rivière Chaudière, au pont-route 216 à Sainte-Marie, en baisse

Rivière Chaudière, au nord du pont-route 171 à Scott en baisse

Inondations moyennes en cours

Fleuve Saint-Laurent - À Trois-Rivières - En hausse

Lac des Deux Montagnes - À Sainte-Anne-de-Bellevue - En baisse

Lac des Deux Montagnes - À Terrasse-Vaudreuil - En hausse

Lac des Deux Montagnes - À Pointe-Calumet - En hausse

Lac Louise - À Weedon - En hausse

Rivière Chaudière - À Saint-Lambert-de-Lauzon - En baisse

Rivière Chaudière - À Saint-Georges - En baisse

Rivière Chaudière - En aval du barrage Mégantic - En baisse

Rivière du Nord - À Saint-Jérôme - En hausse

Rivière Famine - À Saint-Georges - En baisse

Rivière Rouge - En amont de la chute McNeil - En hausse

Rivière Saint-Charles - À la Lorette - En hausse

Inondations mineures en cours

Fleuve Saint-Laurent - À Lanoraie - En hausse

Fleuve Saint-Laurent - À Bécancour - En hausse

Fleuve Saint-Laurent - À Port-Saint-François - En baisse

Fleuve Saint-Laurent - À Sorel - En baisse

Lac Maskinongé - À Saint-Gabriel-de-Brandon - En hausse

Lac Massawippi - À North Hatley - En hausse

Lac Memphrémagog - À Magog - En hausse

Lac Saint-Louis - À Sainte-Anne-de-Bellevue - En hausse

Nicolet Sud-Ouest - En amont de la chute Nicolet - En baisse

Rivière au Saumon - En amont du ruisseau McGill - En baisse

Rivière Beaurivage - À Saint-Étienne - En hausse

Rivière Bécancour - En amont de la rivière Palmer - En baisse

Rivière Bécancour - En aval du pont de l'autoroute 20 - En baisse

Rivière Chaudière - En aval du barrage Sartigan - En baisse

Rivière Chaudière - À Beauceville - En hausse

Rivière de la Petite Nation - En amont de Ripon - En hausse

Rivière des Mille Îles - En amont du barrage du Grand Moulin, à Deux-Montagnes - En hausse

Rivière des Mille Îles - En aval du barrage du Grand Moulin, à Deux-Montagnes - En baisse

Rivière des Mille Îles - À Bois-des-Fillions - En hausse

Rivière des Outaouais - À Ottawa - En hausse

Rivière des Outaouais - À Hull - En baisse

Rivière Portneuf - À l'embouchure - En hausse

Rivière des Prairies - À la tête des rapides du Cheval Blanc - En baisse

Rivière des Trois-Pistoles - En amont du pont-route 132 - En hausse

Rivière du Diable - En amont du pont de la route 117 - En hausse

Rivière du Nord - À Sainte-Agathe-des-Monts - En hausse

Rivière du Nord - À Lachute - En hausse

Rivière Etchemin - À Saint-Henri-de-Lévis - En baisse

Rivière L'Assomption - À Joliette - En hausse

Rivière Nelson - Secteur Val-Bélair à Québec - En baisse

Rivière Noire - À Sainte-Émélie-de-l'Énergie - En hausse

Rivière Ouareau - À la tête des chutes Dorwin - En hausse

Rivière Ouelle - Près de Saint-Gabriel-de-Kamouraska - En baisse

Rivière Picanoc - À Gracefield - En hausse

Rivière Saint-François - En face de l'embouchure de la rivière Magog - En hausse

Rivière Saint-François - En aval du barrage Aylmer - En hausse

Rivière Saint-François - Au lac Aylmer à Weedon - En hausse

 

En direct de 12:00 à 15:00
2007
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.