• Accueil
  • «La commémoration de Poly me touche énormément» - Bernard Drainville

«La commémoration de Poly me touche énormément» - Bernard Drainville

«La commémoration de Poly me touche énormément» - Bernard Drainville Photo tirée de Facebook «Se souvenir pour elles»

En ce jour du 6 décembre, journée annuelle de la commémoration de la tuerie de Polytechnique, l'animateur Bernard Drainville a confié à quel point il était encore ému par ce drame, même 29 ans plus tard. 

«La commémoration de Poly me touche énormément. J'avais 26 ans et j'étais jeune journaliste quand c'est arrivé. J'ai gardé un souvenir extrêmement fort de cette journée. Les images des civières qui sortent de Polytechnique et le visage de ces 14 femmes... C'était incompréhensible pour moi que quelqu'un tue des femmes juste parce qu'elles étaient des femmes. Ça reste pour moi aujourd'hui quelque chose de très émouvant»

Il a d'ailleurs indiqué qu'il espérait que le premier ministre canadien, Justin Trudeau, puisse donner suite à son intention d'interdire les armes d'assaut et les armes de poing.    

«Des armes d'assaut utilisées dans les tueries aux États-Unis... me semble que t'es capable de gagner cette bataille auprès de la population. Justin Trudeau, mets tes culottes! Surtout que tu as été élu pour ça, mets tes culottes. Tu as 14 femmes qui sont mortes et c'est comme si on ne tirait pas les leçons de cette tuerie. Je n'en reviens pas et ça fait 29 ans!»

Des gestes pour souligner le 29e anniversaire 

Les drapeaux sont en berne depuis jeudi matin à l'Assemblée nationale afin de souligner le 29e anniversaire de la tuerie de Polytechnique.

Le 6 décembre 1989, le tireur Marc Lépine s'est introduit dans l'École polytechnique de Montréal, tuant 14 étudiantes avant de s'enlever la vie.

Les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault seront sur le mont Royal, jeudi en fin d'après-midi, où ils participeront à une cérémonie commémorative en l'honneur des victimes.

M. Trudeau a indiqué par voie de communiqué qu'il «est plus que temps de mettre fin» à la violence fondée sur le sexe et que le moment est venu «d'agir contre la violence et la discrimination auxquelles les femmes, les filles et les personnes de diverses identités de genre font face au Canada et à travers le monde».

Il a ajouté qu'«aujourd'hui, lors de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, nous pleurons la perte de ces jeunes femmes qui avaient la vie devant elles. Nous nous souvenons des victimes de ce geste de violence haineux et nous nous dressons contre la misogynie à l'origine de cette tragédie».

M. Trudeau a conclu en disant que «nous méritons tous de vivre dans un monde où chacun, peu importe son identité de genre, se sent en sécurité, valorisé et libre d'être lui-même. Nous avons tous un rôle à jouer pour y parvenir».

En direct de 18:00 à 00:00
1301
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.