• Accueil
  • Dépotoir nucléair à Chalk River: «Ce serait le premier site d'enfouissement de déchets radioactifs au Canada»

Dépotoir nucléair à Chalk River: «Ce serait le premier site d'enfouissement de déchets radioactifs au Canada»

Dépotoir nucléair à Chalk River: «Ce serait le premier site d'enfouissement de déchets radioactifs au Canada»photo: La Presse canadienne/Sean Kilpatrick
Une barrière grillagée de l'entrée des Laboratoires de Chalk River, en Ontario.

Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) veulent obtenir le soutien du gouvernement Legault pour leur controversé projet de dépotoir nucléaire sur le site de la centrale de Chalk River, en Ontario. L’emplacement choisi pour entreposer les déchets radioactifs pose toutefois problème: il est situétout près de la rivière des Outaouais, une source d’eau potable pour plusieurs villes québécoises, dont Montréal. Entrevue avec 

En avril, 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal s'opposaient au projet de dépotoir nucléaire de Chalk River. Elles avaient adopté une résolution à l'unanimité.

Maintenant, 135 municipalités s'oppose à ce projet, puisque d'autre villes ontariennes ont joint les rangs de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Chalk River: l’appui du gouvernement québécois est sollicité pour un dépotoir nucléaire.

7:48

Chalk River: l’appui du gouvernement québécois est sollicité pour un dépotoir nucléaire.

Détails

Avec Dan Bigras Dans Drainville PM

«On n'a pas d'endroit pour éliminer le . C'est ça le problème. Cet éventuel dépotoire serait le premier site d'enfouissement de déchets radioactifs au Canada. Il ne serait pas à cent mètres sous terre, mais à la surface du sol, dans un marécage.»

Elles craignent que ce monticule, qui serait construit à proximité de la rivière des Outaouais, ne contamine cette source d'approvisionnement en eau potable du Grand Montréal.

Le projet d'entreposage de Chalk River pourrait accueillir jusqu’à 1000 mètres cubes de déchets nucléaires à faible radioactivité durant 50 ans.

Selon les Laboratoires nucléaires canadiens, qui gèrent le site, il permettrait de disposer de façon sécuritaire des sols et des matériaux contaminés qui se trouvent déjà à proximité de la rivière des Outaouais depuis des décennies.

Les LNC forment une entreprise appartenant au consortium Canadian National Energy Alliance composé de cinq firmes d’ingénierie, de technologie et de gestion de projet, dont SNC-Lavalin et Rolls-Royce.

(Avec l'aide de La Presse canadienne) 

Match des Alouettes de Montréal
En direct de 19:30 à 22:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.