nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Négos de l'ALÉNA: Donald Trump lâche un peu de lest 

Négos de l'ALÉNA: Donald Trump lâche un peu de lest 

Négos de l'ALÉNA: Donald Trump lâche un peu de lest  Photo: archives AP
Le président américain Donald Trump

Les partisans de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ont poussé un soupir de soulagement, vendredi, en prenant connaissance de commentaires rassurants du président Donald Trump, qui semble moins enclin à se retirer de l'entente commerciale.
Dans une entrevue au Wall Street Journal, le président a eu à plusieurs reprises des mots plutôt positifs sur l'allure des négociations et sur leurs chances d'aboutir à «une entente raisonnable».

M. Trump a même soutenu qu'un ALENA renégocié permettrait de payer la note pour la construction du mur à la frontière mexicaine. Il a aussi admis qu'il était difficile pour le gouvernement mexicain, en pleine année électorale, de participer à de telles négociations.

Le président républicain n'a pas manqué, par ailleurs, de brandir à nouveau la menace d'un retrait américain de l'ALENA si Washington ne peut obtenir un meilleur accord.

Mais la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, préfère s'accrocher aux meilleurs sentiments manifestés par le président au Wall Street Journal. En arrivant à la réunion du cabinet, vendredi à London, en Ontario, elle a qualifié de «raisonnable» et de «constructive» la patience soudaine de M. Trump.

La ministre Freeland, qui est aussi responsable du commerce avec les États-Unis, a expliqué que le Canada avait toujours soutenu qu'il n'était pas utile de fixer des échéanciers artificiels pour des négociations, comme celui de mettre fin aux rondes de discussions actuelles en mars prochain. Mme Freeland a rappelé que le Canada était tout à fait disposé à poursuivre les négociations le temps qu'il faudra afin de conclure un bon accord.

 

Drainville PM

Drainville PM

avec Bernard Drainville

En direct de 12:00 à 15:00
1803
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.