• Accueil
  • «Il faut des peines plus graves pour la maltraitance financière»
Les aînés sont particulièrement touchés

«Il faut des peines plus graves pour la maltraitance financière»

«Il faut des peines plus graves pour la maltraitance financière»
Le chroniqueur Pierre-Yves McSween
Photo : 98.5

Personne n'est à l'abri des abus financiers, particulièrement les personnes âgées. Le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween traite du sujet. 

« L’autorité des marchés financiers soupçonne un conseiller d’avoir agi en conflit d’intérêts comme fiduciaire et mandataire. Il était héritier de la dame qu’il était supposément tenu de protéger. Ce qui paraît mal, c’est que cet homme aurait un bateau, un véhicule récréatif et des honoraires très élevés. Faire affaire avec une bannière procure un avantage pour une chose : dans un tel cas, si un mauvais comportement d’un conseiller est confirmé, le groupe doit dédommager la victime. On ne va pas prendre le risque d’affecter la réputation de l’entreprise. Pourquoi parle-t-on de manière insuffisante de la maltraitance financière? Parce que les victimes ont peu de voix. [...] Les peines associées à la maltraitance financière devraient être aussi grave qu'un crime majeur. »

L’exploitation financière est une forme de maltraitance où une personne de confiance essaie de contrôler ou d’utiliser de façon abusive les finances ou les biens d’une autre personne. 

Ce type d’abus touche grandement les aînées, qui sont parfois plus vulnérables ou susceptibles de demander de l’aide pour gérer leur argent et leurs possessions.

Roger Tremblay

Rappelons qu’un conseiller du Groupe Investors est soupçonné d’avoir profité de l’héritage d’une cliente âgée de 93 ans pour se payer du luxe.

Roger Tremblay aurait utilisé des centaines de milliers de dollars de cette personne en abusant de sa confiance et en agissant avec malhonnêteté, selon l’Autorité des marchés financiers.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.