• Accueil
  • Monnayer sa médaille olympique | «Les annonceurs sont généralement en amour avec les médailles d’or»
98.5 Sports

Monnayer sa médaille olympique | «Les annonceurs sont généralement en amour avec les médailles d’or»

Monnayer sa médaille olympique | «Les annonceurs sont généralement en amour avec les médailles d’or»PC
Comment l​es athlètes ​peuvent-ils monnayer ​la valeur d'une médaille ​olympique​ ? ​Luc Dupont, spécialiste en marketing, publicité et tendance

10:35

Comment l​es athlètes ​peuvent-ils monnayer ​la valeur d'une médaille ​olympique​ ? ​Luc Dupont, spécialiste en marketing, publicité et tendance

Luc Dupont est professeur au département de communication à l'Université d'Ottawa et spécialiste en marketing, publicité et tendance

Détails

Avec Louis Lacroix Dans Puisqu'il faut se lever

Que vaut une médaille olympique?

6:27

Que vaut une médaille olympique?

Jean-Luc Brassard est avec nous.

Détails

Avec Jean-Luc Mongrain Dans Mongrain PM

En plus de la somme accordée par le Canada, les médaillés olympiques de retour des JO de Tokyo tenteront de monnayer leur précieuse récolte auprès d’entreprises.   

Le Canada va accorder les sommes suivantes aux médaillés de retour des JO de Tokyo :

Médaille d'or : 20 000 $ 
Médaille d'argent : 15 000 $
Médaille de bronze : 10 000 $

Ces sommes sont nettement inférieures à celles offertes par d’autres pays à leurs médaillés d’OR olympique :

Singapour et Hong Kong : 930 449 $ CAN
Kazakhstan : 313 103 $ CAN
Italie : 268 796 CAN
Espagne : 138 829 CAN
France : 95 998 CAN
Russie : 76 799 CAN
Japon : 56 122 CAN
États-Unis : 47 260 CAN
Chine : 38 399 CAN
Allemagne : 28 061 CAN

En plus de ces sommes, les médaillés olympiques canadiens, ou autres, peuvent monnayer leurs médailles auprès d’entreprises d’ici. 

Mais malheureusement les médailles olympiques n’ont pas toutes la même valeur. 

«Les annonceurs sont généralement en amour avec les médailles d’or. Donc, il y a un premier tri qui s’effectue. Ils sont aussi en amour avec l’image des athlètes. C’est ce qu’ils achètent à bien des égards parce qu’ils espèrent qu’on va associer cette image de performance, de dépassement, de détermination, de santé à la marque. Il y a là un deuxième tri qui se fait. On veut une bonne histoire, on veut que les gens se souviennent de l’athlète. Et on veut que l’athlète soit là encore pour quelques années»

«Et cette fenêtre pour signer une entente, elle est courte parce que déjà, dans quelques semaines, on sera en septembre et ce sera le hockey qui recommence»

«Si j’étais un annonceur, je pense que Maude Charron et l’équipe féminine de soccer sont extrêmement intéressantes. Cette année, je crois que ce sont plutôt les athlètes féminines qui vont être signées. Dans le cas de De Grasse, il est déjà signé par Puma»  

(Source: Forbes)

Les week-ends de Paul Houde
En direct de 07:00 à 11:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.