• Accueil
  • COVID-19 | «Les compagnies d’assurance refusent de couvrir les restaurateurs»

COVID-19 | «Les compagnies d’assurance refusent de couvrir les restaurateurs»

COVID-19 | «Les compagnies d’assurance refusent de couvrir les restaurateurs»Linda Raymond / Moment / Getty Images
On prend des nouvelles de restaurateurs, certains ont même des problèmes pour se faire assurer.

14:06

On prend des nouvelles de restaurateurs, certains ont même des problèmes pour se faire assurer.

FRANCINE BRÛLÉ, présidente-fondatrice des restaurants Les Enfants terribles

FRANÇOIS MEUNIER, Vice-président aux affaires publiques et gouvernementales chez Association Restauration Québec

Détails

Avec Isabelle Maréchal Dans Isabelle

Après des mois de fermeture de leur commerce, les temps sont durs pour les restaurateurs québécois. Petit baume sur leur cœur,  Montréal en Lumière, festival qui célèbre la gastronomie dans la métropole, lance une campagne pour soutenir les restaurateurs.

Cette campagne s’appelle J’adore mon resto. Elle consiste notamment à proposer aux gens, par le biais d’un site internet et dans les réseaux sociaux, des façons d’appuyer les restaurateurs.

«Avant la fin de 2020, j’ai reçu un appel de mon courtier d’assurance. Il m’a dit qu’aucune compagnie ne veut assurer les restaurants. J’ai toujours payé ma police de manière impeccable. Ce n’est donc pas associé à mon profil. Apparemment, les entreprises d’assurance ont tellement reçu de réclamations de la part des restaurateurs, qu’elles ont pris la décision de ne plus offrir de service pour les restaurants. Mon courtier et moi avons contacté une douzaine de compagnies. Finalement, j'ai trouvé, mais avec des polices cinq fois plus chères qu’auparavant.»

Rappelons que les salles à manger des restaurants sont fermées depuis octobre au Québec. Seules les commandes pour emporter sont permises par le gouvernement.

La restauration représente deux pour cent de l’économie québécoise. C’est 200 000 emplois et 5 milliards en salaires. Elle génère aussi 2,5 milliards $ d’achat de produits alimentaires québécois.

Environ 20 000 établissements étaient actifs avant le début de la crise associée à la pandémie.

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.