• Accueil
  • La «rénoviction» est un phénomène très problématique à Montréal

La «rénoviction» est un phénomène très problématique à Montréal

La «rénoviction» est un phénomène très problématique à MontréalPhoto: powerofforever_GettyImages / E+ / Getty Images

Montréal traverse une crise du logement causée par un taux d'inoccupation inférieur à 1 % dans de nombreux quartiers. La «rénoviction», qui est à la mode, n’a rien pour aider la cause des locataires.

Rénoviction est une contraction des mots rénovation et éviction. La rénoviction est un phénomène en croissance dans les quartiers centraux de Montréal, depuis quelques années.

Un propriétaire, individu ou entreprise demande un permis à la Ville pour rénover un ou des logements tout en évinçant les locataires pour y parvenir. Il peut ensuite augmenter le pris du ou des loyers. Certains convertissent aussi le tout en condominiums.

Peu de raisons dans la loi permettent d’évincer un locataire, mais loger un membre de sa famille, agrandir ou rénover un logement sont des prétextes acceptables.

«C'est une stratégie qui peut s'avérer efficace. Certains font de petits travaux, tournent les coins ronds et louent beaucoup plus cher par la suite. Cela dit, l'éviction n'est pas toujours utilisé à mauvais escient : des travaux peuvent être légitimes.» 

En raison du phénomène de la rénoviction, on assiste à une mobilité constante d’une partie des citoyens montréalais.

Il y a un mois, La Ville de Montréal a confirmé qu’elle s'attaquait plus que jamais aux rénovictions en resserrant les règles pour les propriétaires qui souhaitent subdiviser ou agrandir leurs logements dans des quartiers centraux.

Le loyer moyen à Montréal est de 855 $, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Or, le montant aurait augmenté drastiquement au cours de la dernière année, d'après divers groupes spécialisés dans le logement.

Québec solidaire exige un moratoire sur les rénovictions.

Airbnb

Outre la rareté des logements et du problème des rénovictions, les nouvelles entreprises comme Airbnb viennent en quelque sorte affecter l'offre de logement dans le marché montréalais, puisque son service de location de maisons ou de logements s'adresse normalement à des clients de passage dans la ville, comme les touristes.  

Logement social

Évidemment, la construction de logements sociaux pourrait atténuer cette crise du logement.

Pendant près de vingt ans, très peu de projets ont eu lieu.

En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.