• Accueil
  • «Certaines personnes affirment qu’Air Canada abandonne carrément les Québécois en région»

«Certaines personnes affirment qu’Air Canada abandonne carrément les Québécois en région»

«Certaines personnes affirment qu’Air Canada abandonne carrément les Québécois en région»

Lors de sa revue de presse de jeudi, l’animateur de l’émission Puisqu’il faut se lever, Louis Lacroix, a notamment abordé la fin de plusieurs liaisons au Québec par Air Canada.

La revue de presse du 2 juillet

18:09

«Air Canada a du mal à se faire des amis et on comprend un peu pourquoi. On a décidé chez Air Canada d’abandonner une série de liaisons à compter des prochaines semaines. Baie-Comeau, Mont-Joli, Gaspé, Sept-Îles, Val-d'Or et Rouyn-Noranda perdront des liaisons vers Montréal ou Québec. Certaines personnes affirment qu’Air Canada abandonne carrément les Québécois de la région. Certains arrêts de service sont permanents. Cette décision aura des impacts économiques, touristiques et médicaux.» 

Air Canada a évoqué l'impact important de la crise sanitaire sur ses activités pour justifier ces interruptions.

Notons que l’entreprise a reçu un prêt public de 800 millions $.

Autres sujets abordés par Louis Lacroix

  • Les sociétés d’autocars, qui ont cessé leurs activités depuis plusieurs semaines, sont mises à mal par la pandémie de COVID-19.
  • L’opposition à l’Assemblée nationale reproche au gouvernement caquiste de procéder à une autre nomination partisane : une employée politique dans la haute fonction publique, qui était directrice de cabinet du ministre Christian Dubé jusqu’à tout récemment, a été nommée sous-ministre adjointe au ministère de la Santé par le gouvernement Legault. Un article de Geneviève Lajoie paru dans Le Journal de Montréal.
  • Vote de confiance accordé au directeur de la santé publique du Québec, Horacio Arruda par le Conseil des ministres.
  • Qui va faire respecter le règlement à propos du port du masque de protection dans les transports en commun?
  • Les Québécois ont déménagé un peu moins qu’à l’habitude le 1er juillet.
  • Les parents d’un bébé de huit mois vivent une course contre la montre avant qu’une rare maladie dégénérative fasse des dommages irréparables sur le corps de leur fils. Pour y parvenir, ils doivent amasser 2,8 millions $ pour acheter le médicament le plus cher du monde. Celui-ci doit lui être administré le plus rapidement possible. Un texte d’Audrey Ruel-Manseau, dans La Presse.
Musique
En direct de 03:00 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.